Sélection et mode d'action de Trichoderma et de Basidiomycètes lignivores, antagonistes de l'Armillaire (Armillaria ostoyae (Romagn. ) Herink) en vue de leur utilisation comme agents de lutte biologique contre le pourridie du pin maritime

par Jean-Philippe Gallet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales

Sous la direction de Bernard Taris.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L'amillaire (Amillaria ostoyae) manifeste une activité pathogène vis-à-vis du pin maritime (Pinus pinaster) extrêmement dommageable. Parmi les méthodes de lutte étudiées, la lutte biologique semble être applicable dans le massif forestier de Gascogne. Elle a fait l'objet de notre étude. L'activité antagoniste d'isolats de Trichoderma harzianum a été évaluée vis-à-vis de l'amillaire. Ceux-ci, montrant une certaine efficacité in vitro et in situ, n'assurent qu'une protection temporaire de jeunes pins dans un système d'inoculation contrôlée en pépinière. La recherche de champignons de l'ordre des basidiomycètes, lignivores et antagonistes a été entreprise au niveau du massif forestier. Une campagne de récolte a permis de récupérer divers isolats. Parmi ceux-ci, les basidiomycètes responsables de pourriture blanche manifestant une forte activité lignivore ont été retenus. Une méthode pour quantifier leur activité antagoniste in vitro a été mise au point puis appliquée à l'ensemble des isolats sélectionnés précédemment. Pour les plus efficaces, une étude de leur activité antagoniste en conditions semi-naturelles a été effectuée. Quatre basidiomycètes Bjerkandera adusta, Gymnopilus spectabilis, Hygrophoropsis aurantiaca et Hypholoma fasciculare peuvent coloniser le bois rapidement en conditions non stériles. De plus, ils sont capables d'éliminer l'inoculum d'amillaire présent dans la racine. Les phénomènes intervenant dans l'expression des activités antagonistes et lignivores ont été étudiés. La production d'enzymes, de toxines a été révélée lors de confrontations entre l'amillaire et différents basidiomycètes (Bjerkandera adusta, Coriolus versicolor, Gymnopilus spectabilis et Hypholoma fasciculare en milieu liquide. L'activité mycoparasite de certains de ces isolats vis-à-vis du pourridié a été démontrée. L'étude des activités enzymatiques impliquées dans la dégradation du bois de pin a été effectuée. Pour Bjerkandera adusta, Gymnopilus spectabilis, Hydrophoropsis aurantiaca et Hypholoma fasciculare, les systèmes ligninolytiques sont plus efficaces que ceux de l'amillaire. Le pourridié se caractérise par sa production en activité pectinase supérieure à celle observée chez les autres champignons.


  • Résumé

    Amillaria exerts a powerful, pathogenic action against the maritime pine. Among control methods sudied, biological control seems to be appropriate for use in the forest massif of Gascony. This is the subject of the author's study. The antagonistic action of isolates of T. Harzianum on Amillaria were evaluated. The isolates demonstrating a certain efficaciousness in vitro and in situ provide only temporary protection of young pines in the contex of controlled inoculation in the nursery. The search for fungi of the order Basidiomycetes being wood-degrading and antogonistic was understaken on a forest-wide scale. Intensive collection allowed for obtaining diverse isolates. Among these the white not fungi which demonstrated considerable wood-degrading action were singled out. A method for quantifying antagonistic action in vitro was perfected then applied to the group of isolates previously selected. For the most efficacious among these, a study of their individual antagonistic action in semi-natural conditions was carried out. Four basidiomycetes Bjerkandera adusta, Gymnopilus spectabilis, Hygropsis aurantiaca and Hypholoma fasciculare are able to colonize wood rapidly under non sterile conditions. Additionally, they are capable of eliminating the amillaria inoculum present in the root. The various phenomena present in antagonistic and wood-degrading action were identified. The production of enzymes and of toxins was revealed when amillaria and the different basidiomycetes were paired in a liquid medium. The mycoparasitic action of certain isolates on the root not fungus was demonstrated. The study of enzymatic action inherent in the degradation of the wood was carried out. For B. Adusta ; G. Spectabilis, H. Fasciculare and H. Aurantiaca the lignolytic systems are lire efficacious than these of amillaria. The root bot fungus is characterized by a greater pectinase action than that of the other fungi.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 1994-322
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 2360
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.