Sécretion de l'hormone de croissance dans les cellules somatotropes : roles du Growth-Hormone releasing factor et du Growth-Hormone releasing peptide 6

par Laurence Bresson-Bépoldin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales

Sous la direction de Luce Dufy-Barbe.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail aborde l'étude des mécanismes d'action des deux peptides sécrétagogues de l'hormone de croissance (GH) : le Growth-Hormone Releasing Factor (GRF) et le Growth-Hormone Releasing Peptide 6 (GHRP-6). L'étude du GRF dans les cellules tumorales humaines sécrétant de la GH et tumorales de rat de la lignée GH3 a montré qu'il existait dans ces cellules, des altérations de la réponse calcique ou sécrétoire au peptide. Les cellules GH3 présentent par rapport aux cellules normales, une anomalie de transduction postérieure à l'augmentation de la concentration intracellulaire de calcium, se traduisant par la non-activation des gènes de la GH et de la PRL. Dans les cellules d'adénomes humains, nous avons mis en évidence l'hétérogénéité des réponses calciques et sécrétoires au GRF résultant de modifications du système de transduction du peptide à différents niveaux de la machinerie cellulaire (protéine G, adénylate cyclase, PKA). Nous avons ensuite déterminé le mécanisme d'action d'un peptide synthétique, puissant sécrétagogue de la GH : le GHRP-6. Dans les cellules somatotropes normales de rat, le GHRP-6 stimule la sécrétion de GH à court terme, par l'intermédiaire d'un mécanisme de transduction impliquant : une augmentation biphasique du calcium dont la première phase est due à la mobilisation des pools calciques du reticulum endoplasmique, et la deuxième phase à un influx de calcium via les canaux calciques potentiels-dépendants activés par la PKC. Parallèlement, nous avons poursuivi cette étude dans les cellules tumorales humaines issues de patients acromégales. Nous n'avons pas constaté de modifications significatives du mode d'action du GRP-6 dans ces cellules rendant ce peptide inutilisable comme marqueur tumoral.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 141 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 1994-301
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 924
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUM Bordeaux 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.