Contribution à l'étude juridique du droit à la santé en Afrique : réflexion à partir de l'exemple du Burkina Faso : éléments pour une anthropologie juridique de la santé

par Raymond Monné

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Michel Bélanger.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 1 , en partenariat avec Université de Bordeaux I. Faculté de droit, des sciences sociales et politiques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le droit a la sante fait partie des droits economiques, sociaux et culturels garantis par la charte africaine des droits de l'homme et des peuples et parles constitutions africaines. Mais pour la majorite des populations africaines, la protection contre la maladie est du ressort des ancetres, des devins, des marabouts et en derniere instance de dieu. Conformement a leur systeme d'interpretation magico-religieuse, la sante est un don de dieu et elle se merite. Aussi, la misere sociale generale fait que dans la plupart des pays africains, l'amelioration de la sante n'est pas toujours percue comme une priorite, bien que le theme de la sante soit omnipresent dans les formules usuelles de salutitions. De plus, les pratiques politiques en vigueur en afrique depuis une trentaine d'annees ont fini par donner a ce continent l'image d'un "enfer des droits de l'homme". Cette image est certainement contestable mais elle recele une part de verite. Dans ces conditions, quelle signification peut prendre le droit a la sante en afrique ? quel peut etre l'apport du droit - necanisme de regulation sociale producteur de normes et d'institutions - dans la jouissance de ce droit fondamental de l'homme ? telles sont les questions essentielles qui sont traitees dans ce travail realise a partir d'une approche interdisciplinaire. La reflexion qui est proposee ici s'inspire principalement de l'experience du burkina faso.


  • Résumé

    The right to health is included in the economic, social and cultural rights guaranteed by the african charter of human and peoples rights and by the constitutions of african countries, themselves. For most african peoples, however, protection from illness and desease belongs to the realm of ancestors, soothsayers, religious leaders - in the widest sense - and ultimately to god. In keeping with african magico-religious beliefs, good health is a gift from god and must be deserved or earned. This means that for the majority of afican countries, where poverty and misery are widespread, improving the level of health is not perceived as a priority, although the theme of health is constantly alluded toin conventional greeting formulas. In the last thrity years, african political practices have resulted in the cotinent being labelled as a "human rights hell", an image which no doult can be challenged but which also contains a certain amount of truth. In these conditions, what can the concept of the right to health mean in africa ? what contribution can be made by the law and by the legal systems - mechanisms of social regulation which produce norms and institutions - to the full enjoyment of this fundamental human right ? these are the principal questions covered in this study whose approach is interdisciplinary. The ideas put forth here have been inspired mainly by the case of burkina faso.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 529 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%94-37

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1051-1994-33
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.