Les champs magnétiques pulsés peuvent-ils modifier la prolifération cellulaire ? Etude expérimentale des modèles in vivo et in vitro des mécanismes pouvant être impliqués en pathologie tumorale et dans l'activation du système immunitaire

par Sophie Tuffet

Thèse de doctorat en Biologie et physiologie cellulaire

Sous la direction de J. JOUSSOT DUBIEN.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'activite de notre groupe de bioelectromagnetisme a pour point de depart la recherche d'effets biologiques de champs magnetiques pulses de 0,8 hz (5-180 mt), n'existant pas dans l'environnement, et susceptibles d'etre optimises dans un objectif d'applications medicales. La proliferation cellulaire nous est apparue essentielle dans le cadre de notre etude en effet c'est un processus qui d'apres les donnees bibliographiques semble etre sensible aux champs magnetiques. Notre choix s'est oriente vers l'etude de deux types de cellules qui, sous certaines conditions, peuvent proliferer de facon massive: les lymphocytes et les cellules tumorales. Les effets des champs magnetiques semblent etre fonction de la vitesse de proliferation cellulaire. Les lymphocytes au repos ne presentent aucun phenomene ou processus sensibles aux champs magnetiques. Il en est de meme pour les cellules tumorales en culture lorsqu'elles ne proliferent pas. Nous avons montre que la premiere etape de l'activation des lymphocytes, a savoir l'augmentation de calcium intracellulaire, est plus importante sous exposition aux champs magnetiques. Cet effet semble se repercuter sur leur proliferation. Chez des souris saines exposees, l'activite natural killer a ete augmentee. Nous avons mis en evidence un ralentissement de la proliferation de cellules tumorales in vivo et in vitro suite a l'exposition aux champs magnetiques. Il semble que les mecanismes de regulation de la proliferation tumorale soient affectees par les champs magnetiques. Nos resultats renforcent l'hypothese d'une action directe ou indirecte des champs sur la concentration du second messager: le calcium. Les cellules tumorales modifiees dans leur regulation repondent a l'augmentation de calcium intracellulaire de facon opposee aux lymphocytes. Dans les processus tumoraux l'augmentation de calcium intracellulaire entraine une destruction des cellules (apoptose) alors que pour les lymphocytes cette augmentation entraine des processus d'activation. Ces reponses opposees vis a vis du calcium amplifient l'interet que nous avons porte a ces deux mecanismes cellulaires dans l'etude des effets des champs magnetiques

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 122 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FT 94.B-1128
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FTR 94.B-1128
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.