Étude comparée de l'emprunt en arabe libanais et en arabe littéral

par Hayssam Kotob

Thèse de doctorat en Sciences du langage, didactique et sémiotique

Sous la direction de Jean-Paul Colin.

Soutenue en 1994

à Besançon .

Le jury était composé de Yves Gilli, Jérôme Lentin.


  • Résumé

    L'emprunt linguistique dans le parler arabe libanais fait l'objet essentiel de cette thèse. L'emprunt aux langues européennes (français, anglais, italien) constitue le noyau du corpus. Ce dernier, contient quelques 1150 occurrences. Les emprunts sont analyses sur trois niveaux : phonétique, morphologique et sémantique. Chaque chapitre renferme un certain nombre de statistiques et d'illustrations. Les raisons de l'emprunt en arabe libanais et en arabe moderne font l'objet d'un chapitre intitule "causes et finalités de l'emprunt". A travers cette thèse, on essaie de savoir qu'est-ce que l'arabe libanais a emprunte aux langues étrangères, en quel domaine et pourquoi a-t-il emprunté a telle langue plutôt qu'a telle autre? Certains aspects de la société libanaise sont exposés en guise de justification de l'entrée de beaucoup d'emprunts dans le parler libanais. On peut également avoir une idée sur l'utilisateur de l'emprunt au Liban, car tous les libanais ne se servent pas de la même façon de l'emprunt au Liban. Il faut préciser que l'emprunt au Liban peut fournir beaucoup d'informations sur son utilisateur.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (527 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. f.311-324.

Où se trouve cette thèse ?