"quand j'ai fini, je recommence |" etude sur la pratique de la ballade et des formes a refrain medievales depuis 1850

par Bertrand Degott

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Yves Debreuille.

Soutenue en 1994

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On peut lier la pratique des poemes a refrain medievaux (ballade, chant royal, rondel, rondeau, triolet) apres 1850 a l'engouement pour moyen age et renaissance, ainsi qu'au gout parnassien pour l'orfevrerie versifiee. La question se pose alors de savoir si, quoique ressuscitees par archaisme, elles ont eu une vie propre, en accord avec la modernite. Il apparait tout d'abord que, loin de reproduire la theorie qui les fixe, ces formes sont aleatoires : l'esthetique classique, maintenue par le parnasse, est peu a peu battue en breche, alors que les symbolistes erigent l'irregularite en principe. Il apparait ensuite que les formes a refrain sont le cadre de pratiques intertextuelles, a partir desquelles se constituent des micro-societes d'aficionados. Il apparait enfin que particulierement la forme ballade est poreuse a l'actualite. Des qu'il concoit le projet d'un recueil de ballades joyeuses, jusqu'a sa realisation en 1873. Banville veille a eviter le "pastiche" medieval. La "ballade du temps present" est un genre dont les manifestations restent observables entre les deux guerres ; poeme de circonstance, c'est dans la polemique, litteraire ou politique, qu'elle trouve son veritable accomplissement. Ainsi, quoique les occasions ne manquent pas de verifier la tendance archaisante, on ne saurait y reduire la pratique des formes a refrain apres 1850, ni surtout celle de la ballade. Meme si de bons poetes ont pu les illustrer, ces formes restent surtout le fait de rimeurs en marge de l'evolution de la poesie et peutetre temoignent d'une conception cyclique du temps, selon laquelle le poete est toujours a venir.

  • Titre traduit

    "quand j'ai fini, je recommence |" essay on the practise of the ballade and other medieval refrain-forms since 1850


  • Résumé

    Traditional refrain-poems inherited from french medieval poetry, such as the ballade, chant royal, rondel, rondeau and triolet, were resurrected in around 1850, mainly by theodore de banville and other parnassians ; some of these works were still being composed in the 1930's, mostly by poets of minor importance. Is such a practice to be regarded as merely archaic, or may we allow it some kind of place in the literary background of its time ? first of all, refrain-forms appear as being moving and changing, at least not as fixed as theorical writings - especially banville's petit traite de poesie francaise (1871) - might suggest. In the second place, refrain-poets seem to form social and literary tissues like poetical groups, academies, etc. , based on the type of intertextual behaviour they show. Above all, the ballade appears as a permeable, receptive genre, fit to absorb contemporary circumstances. The socalled "ballade du temps present" is am occasional poem, mainly used as far as polemics - whether literary or politic - are concerned. Therefore, despite obvious medieval and archaic tendencies, one may not disregard the liveliness of the form : the practise of medieval refrain-poems after 1850 may be considered as a poetical failure, but it testifies nonetheless to an inclination to versify modern realities.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1996 par Annales littéraires de l'Université de Franche-Comté à [Besançon] et par diff. les Belles lettres à Paris

"Ballade n'est pas morte" : étude sur la pratique de la ballade médiévale depuis 1850


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1996 par Annales littéraires de l'Université de Franche-Comté et par diff. les Belles lettres à [Besançon]

Informations

  • Sous le titre : "Ballade n'est pas morte" : étude sur la pratique de la ballade médiévale depuis 1850
  • Dans la collection : Annales littéraires de l'Université de Besançon , 6
  • Détails : 1 vol. (473 p.)
  • ISBN : 2-251-60602-5
  • Annexes : Bibliogr. p. [439]-462. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.