Induction de rearrangements genetiques par transfert d'adn et mutagenese chez rhizobium meliloti : etude des clones modifies

par MARIE-LAURE GONZALEZ

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. COURTOIS.

Soutenue en 1994

à Amiens .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude chez r. Meliloti des transferts genetiques de plasmides dont les tailles sont comprises entre 9,3 et 56,4 kb a permis d'etablir que les frequences de transfert par la conjugaison bacterienne sont plus elevees que par l'electroporation (transformation artificielle). L'utilisation de cette derniere methode n'a pas autorise le transfert d'adn plasmidique lineaire chez la bacterie. Nous avons mis en evidence que ces transferts genetiques provoquaient d'importants remaniements du contenu plasmidique. Ceux-ci peuvent egalement etre induits par mutagenese au hasard et par la plante hote lors de l'association symbiotique. L'analogie observee dans la taille de plasmides neoformes chez les differentes souches obtenues suggere que les rearrangements genetiques ne sont pas le fait du hasard. Nous avons pu determiner que certains de ces plasmides possedent l'origine de replication de l'un des deux megaplasmides. Suite aux modifications genomiques de nouvelles expressions phenotypiques sont apparues. Certaines souches presentent des defauts dans la symbiose, avec un retard de la nodulation et une diminution de l'efficience. Par contre, nous avons obtenu une souche hyper-efficiente et un clone synthetisant un exopoysaccharide nouveau, a pu etre isole


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 P.
  • Annexes : 316 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.