Facteurs NOD DE Rhizobium meliloti : rôle des gènes nodFE dans leur biosynthèse : acides (oméga-1) hydroxylés, nouveaux types de substituants

par Nathalie Demont

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Jean-Claude Promé.

Soutenue en 1993

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Il est connu que les facteurs nod de rhizobium meliloti provoquent une cascade d'evenements sur la plante hote du couple symbiotique, la luzerne, conduisant a l'organogenese de nodules. Ce travail concerne l'influence du groupe acyle de la structure acyl-oligochitosane sulfatee de ces facteurs sur les etapes de nodulation. De nouveaux groupes (-1) hydroxyles ont ete mis en evidence. Leur existence est liee a la presence du gene regulateur nodd3 sur le plasmide psyma. Ces nouveaux facteurs nod semblent specifiques des souches de r. Meliloti. La biosynthese des groupes acyles non hydroxyles en c16 est codee par les genes nodfe#. Le transfert des genes nodfe de r, leguminosarum dans un mutant nodfe de r. Meliloti provoque la synthese de facteurs nod a groupe acyle c18:4, c18:3, c18:2 et c18:1, montrant que cette variation allelique controle la taille et le degre d'insaturation. Ce dernier est egalement controle par une enoyl-reductase dont l'activite depend de la teneur en oxygene du milieu. La nature des substituants acyle et/ou la presence du groupe o-acetyle sur la partie terminale non reductrice des facteurs nod influe fortement sur les etapes de nodulation et d'infection mais non sur la deformation des poils absorbants de la luzerne

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [3]-144 f.-[44] p. de pl
  • Annexes : 240 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1993TOU30141
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.