Recherches sur les relations du pouvoir politique et du temps

par Philippe Ségur

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jean-Pierre Marichy.

Soutenue en 1993

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    Cette recherche part de l'idee que le pouvoir politique est a comprendre comme un effort pour durer. Les fonctions traditionnellement devolues a l'etat peuvent s'analyser comme une fonction de perpetuation d'un ordre donne. Il s'agit toujours de reproduire aussi longtemps que possible une situation particuliere par le biais de regles et de procedures visant a controler le temps de la collectivite (mesure du temps, mise en place de calendriers, centralisation de l'heure, reglementation du temps de travail, etc). La differenciation du pouvoir politique s'est realisee autour de cet enjeu fondamental. Le processus historique est celui d'un dessaisissement des autorites religieuses au profit d'instances secularisees qui, beneficiant des innovations techniques et du mouvement des idees, accroissent continument leur domination sur le temps des hommes tout en le desacralisant. A l'epoque moderne, l'ordre politique du temps social a conduit a sa rationalisation et a son uniformisation ainsi qu'a la suppression de toute reference collective au divin. Une conception negative du temps se developpe, entrainant un certain nombre d'effets pervers : desengagement social, baisse de la participation a la vie publique, individualisme, perte de legitimite pour le pouvoir, etc. L'ordre politique du temps social engendre un desordre social par deconstruction du sens. Pourtant, au-dela du phenomene de desagregation sociale generalement constate, il semble bien que nous


  • Résumé

    This research emanate from the idea that power is to be regarded as an effort to last. The traditional state's functions can be analysed like a perpetuation's function of a given order. The matter is always to reproduce a particular situation through rules and procedures which aim at supervising the community's time. The emergence and the differentiation of the political power have been done around this basic stake. The historical process is a dispossession of the religious authorities for the benefit of laic authorities which, profiting by the technical innovations and the ideas movment, increase constantly their domination over human time while secularizing it. At the modern era, the political order of social time leaded to his rationalization, to his uniformity and to the suppression of any reference to deity. A negative time's conception appears and involves some vicious effects : social defection, falling political participation, individualism, loss of power's lawfulness, etc. The political order of social time generates a social disorder by pulling down the sense. However, beyond the social disaggregation generally noticed, we can record a recurrence's process of the society's founding time. Power and society would be reorganizing themselves from their own disorders. Thus, the society's founding process

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (432 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1993-14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.