Structure des noyaux superdeformes en rotation rapide

par CLAUDE ARNOLD

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jerzy Dudek.

Soutenue en 1993

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans ce travail de these nous developpons une methode d'analyse de la structure nucleaire des noyaux superdeformes en rotation rapide presentant des bandes rotationnelles degenerees. Cette methode introduit la notion de polarisation que nous definissons comme la variation du moment d'inertie cinematique lorsque nous passons d'un noyau de masse a a un noyau de masse a+1, normalisee au moment d'inertie cinematique du noyau de masse a. En appliquant cette methode d'analyse (conjointement a celle du moment d'inertie dynamique) aux isotopes des gadolinium 146, 147 et 148, nous mettons en evidence de facon systematique les configurations responsables de la propriete de degenerescence liant ces isotopes entre eux. Ces resultats montrent l'importance du role joue par les niveaux intrus dans les configurations et soulevent le probleme de la position en energie de ces derniers


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 P.
  • Annexes : 64 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.