Les solidarités rurales : le public et le privé dans les communautés d'habitants en Normandie du XVe siècle à 1800

par Antoine Follain

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Serge Chassagne.

Soutenue en 1993

à Rouen .


  • Résumé

    Structure de sociabilité ou pouvoir impose au sein du village? La communauté rurale est ambivalente et dans son histoire la liberté de l'adhésion ou l'obligation d'être enrôlé jouent tour à tour; engagement en faveur de l'intérêt public et repli sur son privé sont deux attitudes possibles. Cette communauté est constamment perturbée par des phénomènes de déstructuration (concurrence ou association d'autres structures, servitudes collectives excessives, évolution socio-économique) et restructuration (convivialité, opposition excessives, évolution socio-économique) et restructuration (convivialité, opposition collective, servitudes modérées). En Normandie, l'identité communautaire s'est forgée depuis le Moyen-âge dans le cadre paroissial, ignorant la seigneurie. L'opposition au seigneur est secondaire, les normands étant libres avant tous les autres. Ainsi, à l'époque moderne, les institutions de gouvernement échappent à l'autorité seigneuriale et les droits seigneuriaux sont modérés. Mais l'aristocratie n'a pas d'intérêt à protéger du fisc les communautés normandes, qui sont dès le 15 siècle les plus imposées du royaume. La communauté paroissiale est surtout opposée à l'Etat, renforcée par la solidarité fiscale et la plus petite possible pour mieux partager les servitudes (640 hectares et environ 80 feux). Serrée autour de son église, elle est très vivante et structurée. Ses institutions sont partout en place au 16 siècle et résistent jusqu'en 1787 (assemblée générale ne déléguant aucune responsabilité, comptabilité rigoureuse, trésorier-marguillier-syndic élu régulièrement). Le système financier repose sur des auto-impositions (affaires extraordinaires), les trésors (toutes affaires ordinaires) et les charités. A cause de leur petite taille, ces communautés n'ont des

  • Titre traduit

    Rural solidarities : public and private spirit in communities of inhabitants in Normandy from the 15th century to 1800


  • Résumé

    Structure of sociability or power imposed upon villagers? The rural community is ambivalent and during its history freedom or obligation of adherence have followed one another. Engagement in favour of public spirit or withdrawal into private interest are two possible attitudes. The community is constantly disrupted by destructuring factors (competition or association with other structures, excessive collective constraints, social and economical evolution) or structuring factors (sociability, collective opposition, moderate constraints). 466 in normandy, the identity of the community has built itself up since the middle ages in the parish circle, with no interference from the landlord. The opposition to the lord is secondary, the normans being the first to become free with a loosened grip on governing institutions and moderate lordly taxes. But the aristocracy has no interest in protecting norman communities from taxation, they have been the most heavily taxed in the kingdom since the 15th century. The parish community is above all opposed to the state, reinforced by fiscal solidarity and as small as possible in order to share constraints better (640 hectares and about 80 homesteads). Gathered around its church, it is dynamic and well-organized. Everywhere its institutions are settled in the 16th century and resist till 1787 (no public decision without a general assembly,rigorous accounts, a regularly elected treasurer"marguillier-syndic"). The financial system is based on self-taxation (exceptional business), treasures (common

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1381 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : N RA 29358 1-2
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : N RA 29358 3-4
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Z13049/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Z13049/2
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Z13049/3
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Z13049/4

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1993ROUEL179
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.