Le mythe dans l'oeuvre de Franz Fühmann (1922-1984)

par Richard Blanchet

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Louis Bandet.

Soutenue en 1993

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Dans l'oeuvre de l'écrivain allemand de l'est Franz Fühmann (1922-1984), le mythe occupe a l'évidence une place prépondérante : ce ne sont pas moins de treize textes qui, sous des formes diverses ("roman mythologique", nouvelle, essai), adaptent, remodèlent, interrogent le mythe. La première approche de l'auteur a consiste dans l'adaptation de divers mythes classiques selon les règles contraignantes de l'esthétique officielle, le réalisme socialiste : dans ces premiers textes, le mythe est appréhendé comme seul enjeu idéologique. Fühmann dépasse cependant cette première approche empirique dans son essai "das mythische Element in der Literatur", ou il remet en cause la fonction et les enjeux de la littérature tels qu'ils les a compris jusqu'alors : la réflexion sur le mythe débouche ainsi sur l'élaboration d'une esthétique du mythe, posée en premier lieu comme alternative au réalisme socialiste ambiant. Cette démarche théorique est enfin le préliminaire a une nouvelle pratique littéraire qui fait du mythe le mode d'expression privilégie de l'expérience biographique spécifique de l'auteur, cette "Wandlung" qu'il ne cessera d'interroger dans le mythe. L'esthétique du mythe revendiquée par Fühmann définit ainsi le mythe comme espace littéraire d'un réalisme radical qui, au-delà de toute censure, permet l'exploration de l'homme tout entier" ("den ganzen Menschen"), c'est-à-dire réintègre toutes les dimensions de l'expérience qui pouvaient alors faire problème en RDA : la critique politique, la critique esthétique, le rapport homme femme, l'aliénation, la sexualité, etc.


  • Résumé

    In the works of the East German writer Franz Fühmann (1922-1984), myth holds quite obviously a dominating place: it has been adapted, restructured and closely examined in no fewer than 13 literary texts, under various forms from mythological novels to short stories and essays. The writer's first approach to the subject consisted in adapting various classical myths according to the restricting official East German aesthetics : socialist realism. In his first books, myth has been apprehended as sole ideological stake. However, Fühmann went beyond this first empirical approach in his essay "das mythische Element in der Literatur", in which he questioned the function and stakes of literature as he had understood them until then : his reflexions on myth thus led on to the development of an aesthetics of the myth, at first, set as an alternative for the current socialist realism. These theoretical processes were finally preliminary to a new form of literary practice, which used myth as the writer's privileged way of expressing his personal biographical experience - that "Wandlung" which he will forever examine in the myths. The aesthetics of myth claimed by Franz Fühmann thus defined myth as the literary space of some radical realism, which, beyond all type of censorship, enabled him to explore the "entire man" ("den ganzen Menschen"), which in other words restored all the limits of experience which were then likely to pose problems in GDR at the time : political criticism, aesthetic criticism, male-female relationships, alienation, sexuality, etc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (246 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 243-246

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1993/14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.