Analyse de la diversité des Pythium spp. Impliqués dans le cavity spot de la carotte et étude des relations hôte-parasite en vue de la sélection variétale pour la résistance

par LUCIA GUERIN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Francis Rouxel.

Soutenue en 1993

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le travail presente dans ce memoire concerne le cavity spot, la maladie racinaire de la carotte la plus prejudiciable en france et dans de nombreux pays. Son objectif est d'acquerir une meilleure connaissance de l'agent pathogene et de ses relations avec la plante, afin de definir une strategie de selection pour la resistance a cette maladie. Une etude de la diversite des pythium spp. Associes au cavity spot, sur la base de criteres d'identification et de caracterisation morphologiques, biologiques et biochimiques, met en evidence la predominance en france de deux especes fortement agressives, a croissance lente, pythium violae et p. Sulcatum, et la presence de p. Intermedium, p. Ultimum, p. Irregulare et p. Sylvaticum, especes a croissance rapide, en tant que pathogenes mineurs. L'analyse intraspecifique chez les deux principales especes est ensuite abordee a travers la caracterisation biologique et biochimique (electrophorese des proteines et des isoenzymes) de souches d'origine geographique variee. Les resultats montrent une forte homogeneite phenotypique au sein de chacune des deux especes ou seules des differences d'agressivite entre souches sont observees. L'appreciation du comportement varietal au cavity spot chez la carotte met en evidence l'existence de resistances partielles chez des cultivars de types et d'origines divers ainsi qu'un haut niveau de resistance chez des lignees en cours de selection. Des precisions sont apportees sur la specificite de la resistance de ce materiel. L'etude ultrastructurale et cytochimique des interactions hote-parasite demontre le caractere necrotrophe de p. Violae et p. Sulcatum, et leur capacite a degrader les parois de carotte. La comparaison du processus infectieux de ces deux especes, chez des hotes sensibles et resistants, met en evidence le role de barriere structurale et chimique de la zone pericyclique de la racine dans la resistance. Les modifications et alterations cellulaires liees a l'infection sont plus rapides et plus intenses chez l'hote resistant. Ces resultats sont discutes dans la perspective d'une utilisation dans un programme de selection (geniteurs et marqueurs de resistance)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (101 f.-XXI f. de pl.)
  • Annexes : 187

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1993/161
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.