Production de la 17α-hydroxy, 20β-dihydroprogesterone par le testicule de truite arc-en-ciel (oncorhynchus mykiss) a differents stades de la spermatogenese : aspects de sa regulation hormonale et de sa localisation cellulaire

par DENISE VIZZIANO CANTONNET et A. FOSTIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de F. LEGAC.

Soutenue en 1993

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude a ete entreprise afin de mieux apprehender les raisons des fluctuations plasmatiques et intratesticulaires de 17-alpha-hydroxy, 20-beta-dihydroprogesterone (17,20ohp) au cours du cycle reproducteur chez les salmonides males. In vitro, nous avons evalue la production spontanee de 17,20ohp et la presence de l'enzyme 20-beta-hydroxysteroide deshydrogenase (20hsdh) dans le testicule a differents stades de la spermatogenese. La regulation de la secretion de 17,20ohp et de l'activite enzymatique par les hormones gonadotropes et les steroides sexuels a ete abordee. Enfin la localisation cellulaire de la 20hsdh a ete etudiee dans la lignee germinale au cours de la differenciation. Resultats: 1) les testicules immatures ou en debut de spermatogenese possedent une activite enzymatique 20hsdh et secretent spontanement la 17,20ohp. La gonadotropine de type 2 (gth 2) stimule cette secretion precoce dont le role reste ignore; 2) l'enzyme 20hsdh est localisee dans les spermatozoides mais aussi a des stades plus precoces de differentiation des cellules germinales (cellules germinales rondes); 3) la gth2n'a pas ou peu d'effets, sur la secretion de 17,20ohp par les cellules testiculaires isolees mais stimule la secretion de cette progestine par des explants de gonade a tous les stades de la spermatogenese. L'evolution de la sensibilite a la gth2 au cours du cycle n'explique pas l'elevation brutale de la secretion de 17,20ohp observee pendant la spermiation puisque la sensibilite maximale est atteinte avant celle-ci; 4) tandis que les androgenes sont peu actifs, l'stradiol a une action inhibitrice sur la secretion de la progestine par des explants de testicule spermiant y compris en presence de gth2. Cette inhibition in vitro pourrait avoir une signification physiologique pendant la spermiation car nous avons observe in vivo une diminution des concentrations plasmatiques d'stradiol, concomitante a l'elevation de la 17,20ohp, qui pourrait correspondre a une levee de l'action inhibitrice de l'stradiol


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (111 f.)
  • Annexes : 111 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1993/29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.