Lectures en diagonales, dialectiques échiquéennes et littéraires

par Philippe Cuisset

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Picard.

Soutenue en 1993

à Reims .


  • Résumé

    L'image des échecs détermine les enjeux d'un phénomène littéraire ou l'ambiguïté inhérente au roi des jeux propose des perspectives ludiques : jouant sur la frontière du symbolique et de l'imaginaire, la lecture fait intervenir une dialectique conscient inconscient susceptible d'offrir une épreuve de réalité ludique. Détermine par l'aspect sécurisant et secondarise du game, le jeu d'échecs invite le lecteur a adopter une attitude distanciée. Cette thématisation dynamise la maitrise ludique ; or les échecs, indicateurs de fiction, permettent de préserver la dualité du joueur. Malgré une efficace structuration, cette aire de jeu n'exclut en rien l'exploration du champ fantasmatique : jeu d'échecs et littérature développent un système analogique qui repose sur la confrontation a l'image du double. Le miroir échiquéen intégré ici le sentiment d'inquiétante étrangeté ; à la condition d'une mise en jeu de l'identité, l'actre de lecture semble offrir une découverte de l'altérité constitutive du moi. Le jeu d'échecs éclaire le rapport hiérarchisé qui sépare l'humble lecteur anonyme du noble auteur resplendissant de postérité. Projection de l'œdipe, le jeu d'échecs vise à cette mort du roi; on aborde la dualité constituée du lecteur, anonyme pion invite à s'éprouver, et de l'auteur, detenteur du sceptre de la création; d'où le parallèle avec le problème d'échecs: la composition renvoyant à l'acte de création, et la résolution a celui de lecture. Sont envisagées enfin les demarches d'un lecteur solutionniste, soucieux de s'approprier l'aire de jeu et d'accéder au statut de créateur éphémère. Ce désir semble confirme soit par la thematisation explicite ou le personnage du lecteur assimile l'écriture et se rend maitre d'œuvre, soit par le désir de l'auteur tentant de mystifier l'image du double : aussi bien son lecteur intérieur que ses lecteurs réels. La sublimation artistique se trouve ainsi repartie en amont et en aval de l'œuvre : on quitte le clivage de l'émetteur et du récepteur pour atteindre l'unité d'une dialectique ludique.

  • Titre traduit

    Diagonal readings chess and literary dialectics


  • Résumé

    The image of chess determines the stakes of a literary phenominon where the ambiguity inherent in the "king of games" offers playing perspectives: moving on the frontier of symbolic and imaginary, reading induces a conscious unconcious dialectic likely to offer a playing reality test. Determined by the securizing and rational character of the game, chess invites the reader to keep a distant attitude. This stimulates to the playing control. Now, chess, as a fiction signal, enables to preserve the reader's duality. In spite of an efficient structuration this playing area does not exclude at all the exploration of the fantasies field. Chess and literature both develop an analogical system laying on a confrontation with the image of the double. The mirror of chess integrates here a feeling disquieting strangeness. Provided a staking of identity, the act of reading seems to enable a search of the other, constitutive of the ego. Chess throws light on the unequal relation between the humble, anonymous reader and the noble, famous author. Projection of oedipus complex, chess aims at the king's death; hore appears a duality with on the one hand the reador, nameless pawn invited to fulfil himself and, on the other hand, the author holding the sceptre of creation. Hence the parallelism with the chess problem: composition referring to the act of creation and solving to the act of reading. The solutionist reader's process of thought is finally studied in order to establish his desire to conquer the temporary position of creator. This desire seems to be confimed wether by the theme of a character-reader assimilating the text becomes his master or by the witer's wish attempting to mystify his double: real reader as well as inner reader. Artistic sublimation is therefore found both before and after the book. At this point the cleavage between author and reader is left aside to reach the unity of a playing dialectic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (320 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.