Effets de l'hormone fsh et des steroides et leurs esters sur le couplage diffusionnel intersertolien. Mesure par la methode du retour de fluorescence apres photoblanchiment, appliquee aux cellules de sertoli du testicule de rat immature en culture primaire

par FREDERIQUE PLUCIENNIK

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Joffre.

Soutenue en 1993

à Poitiers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le controle des jonctions communicantes des cellules de sertoli par l'hormone fsh (follicle stimulating hormone) et les steroides sexuels a ete etudie par la technique de microinjection intracellulaire de traceur fluorescent et par la technique du frap (fluorescence recovery after photobleaching) sur des cultures primaires de cellules isolees a partir de testicules de rat immature. En absence de toute stimulation hormonale: 50% des cellules presentent un faible couplage alors que 50 ne communiquent pas entre elles. En presence de fsh ovine: les cellules de sertoli initialement isolees emettent des digitations cytoplasmiques les reliant les unes aux autres pour former des reseaux. Dans de telles conditions le couplage diffusionnel est augmente. Un effet similaire de #0fsh est mesure sur des cellules groupees initialement en amas cellulaires. Cet effet est specifique de #0fsh. Il est precoce, depend de sa concentration et est mime par le db-ampc. En presence d'esters de steroides sexuels: la communication cellulaire etablie par #0fsh est annulee par des esters de steroides en c#1#8 (esters d'stradiol), en c#1#9 (esters d'androstane et d'androstene) et par un ester en c#2#1 (5-pregnane-3, 20-diol diacetate). Cette inhibition est levee par un retour en milieu controle. L'effet inhibiteur des propionates de testosterone et d'tradiol est proportionnel a leur concentration. L'efficacite de ces molecules a decoupler les cellules semble dependre de la configuration du noyau sterol, mais non de la nature ou de la position d'une double liaison sur le cycle. Cet effet decouplant est probablement lie a un phenomene membranaire. La testosterone et l'stradiol (25 m), a la meme concentration que les esters de steroides requise pour decoupler les cellules, tendent a l'inverse d'augmenter le couplage diffusionnel. En presence d'heptanol ou de gossypol: la communication cellulaire etablie par #0fsh est annulee en presence d'heptanol (3 mm) de gossypol (3 m) molecule contraceptive. Ces resultats montrent que la stimulation par fsh accroit de maniere presque irreversible le couplage jonctionnel entre les cellules de sertoli de rat immature en culture primaire. Celui-ci est inhibe par les esters de steroides et le gossypol. Une liaison avec les donnees physiologiques a ete envisagee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 374 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 27-2-601
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.