Organisation sociale et reconnaissance interindividuelle dans les colonies mixtes artificielles de fourmis

par Catherine Vienne

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Alain Lenoir.

Soutenue en 1993

à Paris 13 .


  • Résumé

    Nous avons constitue des colonies témoins homospécifiques et hétérospecifiques associant avant leur émergence des ouvrières manica rubida a, respectivement, trois types de myrmica: m. Rubra (2 populations) et m. Ruginodis. Ces trois espèces en colonies témoins ont un comportement similaire, mais des différences apparaissent entre genres et entre populations. La reine influence la répartition et le comportement des ouvrières favorisant les soins au couvain. Toutes les colonies mixtes forment de vraies sociétés avec une organisation sociale et spatiale propre, et une attraction sociale interspécifique. Des relations altruistes interspécifiques s'y développent, sans agression. Cette cohésion souligne l'importance de l'environnement social précoce dans l'élaboration des conduites comportementales et de reconnaissances des adultes. Elle est rendue possible par la plasticité comportementale des individus sous l'influence étrangère qui leur permet de manifester des comportements hétérospécifiques. S'ajoute également une plasticité de la signature chimique des individus des deux espèces élevés ensemble qui grâce à l'acquisition d'hydrocarbures cuticulaires allospécifiques, adoptent un profil cuticulaire qualitativement identique leur permettant de cohabiter sans agression et de se considérer comme congénères. Les signaux de reconnaissance seraient partagés par tous les membres de la société selon un mode de transfert passif, probablement lors des contacts étroits entre les individus. La reine semble exercer un contrôle sur le profil cuticulaire des ouvrières.

  • Titre traduit

    Social Organization and Interindividual Recognition in Artificial Mixed Colonies of Ants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.208-220

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1993 057
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.