Ecriture de l'in-défini, in-défini de l'écriture : lectures de Phantasia d'Abdelwahab Meddeb

par Najeh Jegham

Thèse de doctorat en Littérature francophone

Sous la direction de Charles Bonn.

Soutenue en 1993

à Paris 13 .


  • Résumé

    La lecture du 1er chapitre permet de saisir la mise en œuvre de l'écriture particulière de phantasia : du langage in-defini qui saisit le corps du sujet nait l'écriture comme entreprise de saisie de soi et d'interprétation des multiples signifiants qui font le monde. Portant sur l'écriture - déambulation, la 2ème partie tente de manifester la manière dont le corps participe a l'espace historique entre la traversée du "désastre", la confrontation avec les discours de la clôture et l'analyse des signes inquiétants de saturation, s'installe l'élan vers la conquête d'un espace de l'être éclaire par les traces vives, a reconnaitre par la mise en œuvre de l'imaginatic la sortie de la saturation idéologique se fait dans la mobilité que procure l'éveil a la création perpétuelle. La dimension esthétique fonde l'écriture de phantasia comme convocation de multiples expériences créatrices qui tracent la voie de l'accomplissement a la fois du sujet et du texte, poursuivant leur quête de l'eternel signe dans le sillage du plus grand maitre, ibn arabi.

  • Titre traduit

    In-definite of writing, writing of in-definite. Readings of phantasiaby a. Meddeb


  • Résumé

    The particular form of the begining of phantasia proceeds from the state of the personage's body starieled in an indefinite language. Writing is installed to control images of the language, to control oneself, and to interpret all meanings of the world. Reading the relations between the march of the personage and the work of writing, we have tried to understand how the body participates in the historic space. In paris, the personage moves between marks of destruction, confrontations with languages of closure and analysis of saturation as a symptom of apocalypse. How to escape from danger ? How to have space where the person can move in peace with himself and with the world ? Imagination phantasia is the motor to go, free, anyway, and to control the world. The march is now between arts, philosophy, religion and especially sufism : ibn arabi is the guide in the aesthetic lecture. That is the way of liberty, of sovereignty of the person, out of ideology, particularism, disaster, in the large space of creativ imagination.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 314 p.

Où se trouve cette thèse ?