Etude de l'emission ionique secondaire sous impact d'agregats. Influence de la vitesse du nombre d'atomes dans le projectile et de l'epaisseur de la cible

par KARIMA BOUSSOFIANE-BAUDIN

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de MARC FITAIRE.

Soutenue en 1993

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie l'emission ionique secondaire a partir de films organiques et metalliques bombardes par des agregats de 10 a 60 kev d'energie. Les parametres essentiels de cette etude sont la vitesse des projectiles, le nombre de constituants du projectile et la profondeur d'emission des ions secondaires. Nous montrons que pour des agregats a faibles nombres de constituants comme les agregats d'or (au#n#+ n=1 a 5) les taux d'emission ionique secondaire augmentent non lineairement avec le nombre d'atomes dans le projectile. Les rendements d'emission ionique secondaire verifient la relation simple y=k. N#. Vi#2 ou vi est la vitesse du projectile et depend des ions secondaires emis. Lorsque le nombre d'atomes dans l'agregat augmente comme dans le cas des projectiles polyatomiques c#2#4h#1#2#+, c#3#7#+, c#6#0#+ et c#7#0#+ l'effet non lineaire sature. Les taux d'emission ionique secondaire s'expriment simplement en fonction de l'energie du projectile par la relation y=k. E. Nous montrons que lorsque le volume d'interaction est plus faible que le volume d'emission, alors une tres grande densite d'energie est deposee pres de la surface. Ceci entraine d'une part l'augmentation des taux d'emission ionique secondaire et d'autre part la saturation des effets non lineaires. La profondeur d'emission des ions secondaires a ete etudiee sur des cibles langmuir-blodgett et sous impact d'agregats d'or. Elle est proche de 10 nm pour une energie du projectile au#+ de 20 kev de 7 nm pour les agregats au#2#+ et au#3#+ et seulement de 5 nm pour les agregats les plus gros au#4#+ et au#5#+


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 P.
  • Annexes : 190 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011558
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.