Comparaison des effets biologiques du radical hydroxyle genere par la reaction de fenton ou par la radiolyse de l'eau

par ELISABETH CATRY-FRANZINI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JACQUES HAKIM.

Soutenue en 1993

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de ce travail a ete de determiner les mecanismes lesionnels dus au radical hydroxyle (oh), en prenant comme modele, l'attaque d'un analogue des purines (la pentoxifylline, ptx), l'attaque d'une proteine (le lysozyme), et l'attaque de deux hydrates de carbone (le desoxyribose et le mannitol). Nous avons analyse deux formes d'attaque par oh: celle ou il est produit par la radiolyse de l'eau et celle ou il est produit par une reaction de fenton catalysee par le fer. Nos resultats montrent que les oh reagissent differemment, sur les molecules biologiques, selon leur mode de production. Nous avons montre que oh reagit avec la ptx avec une constante de vitesse de 7,7 10#9m##1s##1, lui conferant des proprietes piegeurs. L'attaque de la ptx par oh conduit a la formation d'un produit d'oxydation correspondant a l'addition de oh sur le c8 de la ptx. Nous avons analyse les modifications structurales et fonctionnelles du lysozyme apres attaque par oh, en presence ou non de molecules piegeurs (acide urique, thymine et ptx). Nous avons emis l'hypothese que ces trois molecules, protecteurs du lysozyme, exercaient leurs effets en fonction de proprietes oxydo-reductrices de leurs radicaux secondaires formes par l'attaque de oh et possedant une reactivite potentiellement plus deletere que oh. Cette reactivite de oh produit par radiolyse de l'eau a ete comparee a celle de oh produit par la reaction de fenton, sur le lysozyme, le desoxyribose et le mannitol. Lors de la reaction de fenton, les molecules piegeurs de oh semblent agir en fonction de leur affinite pour le metal catalyseur de la reaction et non en fonction de leur capacite de piegeurs de oh, donnant une reaction plus selective qu'en radiolyse de l'eau ou l'attaque des molecules se produit en fonction de leurs constantes de vitesse de reaction vis-a-vis de oh, donnant lieu a une attaque diffuse


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 P.
  • Annexes : 332 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011368
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.