Mouvements de charges intramembranaires et couplage excitation-contraction du muscle squelettique de mammifere au cours du developpement prenatal

par Caroline Strube

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de TAKESHI SHIMAHARA.

Soutenue en 1993

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le couplage excitation-contraction est une etape de la chaine d'evenements conduisant a la contraction. Il fait le lien entre l'excitation membranaire (depolarisation du systeme tubulaire transverse) et la liberation du calcium stocke dans le reticulum sarcoplasmique. Dans le muscle squelettique adulte, contrairement au muscle cardiaque, ce mecanisme est independant de l'entree de calcium dans la cellule. Il fait intervenir des mouvements de charges intramembranaires associes a un changement conformationnel du recepteur des dihydropyridines de la membrane tubulaire, en reponse a la depolarisation. Les differents elements de la zone impliquee dans le couplage (triade) se mettent en place a la fin de la periode prenatale. Nous avons donc etudie les mouvements de charges intramembranaires, ainsi que la liberation de calcium du reticulum sarcoplasmique, dans des myotubes de ftus de souris fraichement dissocies, au cours du developpement. Une analyse pharmacologique menee dans le but de definir l'origine des mouvements de charges intramembranaires des muscles squelettiques, nous a permis de distinguer plusieurs composantes de charges dans les myotubes de ftus de souris en fin de gestation. D'une part, les charges peuvent etre separees en une composante resistante et l'autre sensible a la nifedipine; cette derniere jouant un role important dans le couplage excitation-contraction. D'autre part, le sr33557 qui se fixe aussi sur la sous-unite alpha#1 du recepteur des dihydropyridines, mais sur une site different de celui de la nifedipine, permet d'identifier des mouvements de charges qui seraient portees par le recepteur des dihydropyridines mais resistantes a la nifedipine. Une etude au cours de la myogenese prenatale montre que les charges sensibles et resistantes a la nifedipine sont deja presentes dans les myotubes de ftus de 14 jours, mais qu'elles sont trois fois moins nombreuses qu'en fin de gestation. La quantite de charges intramembranaires augmente au cours de la myogenese avec une acceleration importante du rythme de croissance a 16 jours. A 14 jours, environ la moitie des myotubes presentent un couplage depolarisation-augmentation transitoire de la concentration en calcium intracellulaire qui est de type squelettique comme en fin de gestation, alors que dans les myotubes restants ce couplage est de type cardiaque. L'ensemble de ces resultats suggere une evolution progressive au cours de la myogenese prenatale, d'un mecanisme de couplage de type cardiaque vers un type squelettique. Cette evolution pourrait etre associee a une modulation de l'expression de differentes formes de recepteurs des dihydropyridines


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 153 P.
  • Annexes : 157 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011324
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.