Etude de la relaxation magnétique dans les alliages ferromagnétiques amorphes : corrélations avec la relaxation structurale

par Francisco Alvès

Thèse de doctorat en Électrotechnique

Sous la direction de Jean-Claude Perron.

Soutenue en 1993

à Paris 11 .


  • Résumé

    L'évolution de la structure magnétique a été étudiée par l'intermédiaire de la perméabilité initiale i sur deux alliages ferromagnétiques amorphes, un alliage à base fer (2605 s2) et l'autre à base cobalt (2705 mN) de magnétostriction très différente. L'analyse thermique a été effectuée dans la gamme 20-400c. Les comportements en temps et température ont été étudiés. La construction des variations isochrones permet de mettre en évidence certains spectres de relaxation. Notamment à basse température, la relaxation est liée à des phénomènes de traînage magnétique caractérisés par une décroissance temporelle de i (da). La construction des variations isothermes permet, elle, de décrire le comportement temporel et d'en dégager les temps de relaxation moyens. Cette description a été faite suivant trois approches. Les résultats montrent que les processus de relaxation magnétique dans des matériaux amorphes font intervenir une fonction de distribution des temps de relaxation de type fenêtre très large. Nous avons corrélé ces résultats avec d'autres mesures. La calorimétrie différentielle à balayage permet de déterminer tc ainsi que les énergies associées a la relaxation structurale. Des observations des structures en domaines ont été faites. Des mesures magnétiques, basées sur le relevé du cycle d'hystérésis, nous ont permis de caractériser le ferromagnétisme doux de ces matériaux. Nous avons finalement observé que, dans ce type d'approche de la relaxation magnétique, l'intensité de la da dépend de deux facteurs: La structure en domaines (avec existence éventuelle d'une anisotropie magnétique induite) et les défauts structuraux à l'origine de la da; facteurs qui ont pu être découplés en étudiant le matériau 2705 mN. Les traitements thermiques effectués sur cet alliage, en guérissant les contraintes internes, minimisent les phénomènes de relaxation, d'où une plus grande stabilité thermique et magnétique de la structure

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 128 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 39 REF. Bibliogr. f. [132-134]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T930597
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011278
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.