Specifications algebriques observationnelles modulaires : une semantique fondee sur une relation de satisfaction observationnelle

par TEODOR KNAPIK

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Gilles Bernot.

Soutenue en 1993

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Il est generalement tres difficile d'etablir la correction d'un logiciel par rapport a sa specification formelle. La tache est grandement facilitee si la semantique d'une specification algebrique est definie de telle sorte que la classe d'algebres correspondante reflete directement celle des realisations correctes. Dans un cadre observationnel, une approximation de ce phenomene peut etre obtenue en definissant une equivalence observationnelle entre algebres ou une relation de satisfaction observationnelle. La premiere partie de la these est consacree a une etude comparative detaillee et formelle des differentes approches observationnelles anterieures a cette these. La puissance d'expression est le critere essentiel de cette comparaison. Ensuite, nous definissons une relation de satisfaction observationnelle qui generalise celles de la comparaison et, par consequent, permet de manier d'une maniere naturelle de nombreux exemples difficiles a traiter dans d'autres approches. Nous montrons que les concepts developpes dans cette these definissent une institution pour les specifications observationnelles. L'idee de base est que la validite d'un axiome equationnel doit reposer sur une egalite observationnelle au lieu de l'egalite ensembliste usuelle. Nous exigeons qu'une egalite observationnelle soit incluse dans une relation d'indistinguabilite. Cette derniere est definie en fonction d'observation d'un ensemble de termes ou de formules de premier ordre. Finalement, nous utilisons l'institution precedemment developpee pour definir une semantique observationnelle pour les specifications algebriques modulaires. Ceci est accompli en generalisant la semantique par classe stratifiee de modeles au cas observationnel. L'exemple du langage pluss montre que notre semantique peut etre facilement adaptee a des nombreux langages de specifications algebrique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 72 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011201
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.