La connaissance philosophique et la connaissance prophetique chez avicenne

par FATME AL DAGHAGHMEH SOUEIDAN

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean Jolivet.

Soutenue en 1993

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a pour objet d'apporter la lumiere sur l'analyse qu'avicenne donne des themes majeurs de la religion : l'essence de dieu, ses attributs, la creation du monde, le role de l'ange, l'origine de l'homme et son retour a dieu et, enfin, la realite meme de la prophetie, ses fondements, ses fins. . . En effet, par son caractere divin et revele, la connaisance prophetique incite le philosophe a assumer son role, en tant que detenteur d'une connaissance rationnelle qui doit avoir a se prononcer sur des realites, dont la perception releve de l'ordre du surnaturel. A partir de la, la grande question serait de savoir si la connaissance dont se reclame le philosophe est capable d'expliquer les theses professees par les religions, et dans quelles limites elle doit les approuver ou les desapprouver. Pour avicenne, la prophetie n'est qu'un cas typifie de la perfection de l'intelligence humaine, de la faculte imaginative chez l'homme et ses puissances motrices. Sa necessite reside dans le fait qu'elle contribue a preserver l'ordre du monde, a favoriser une justice sociale, a reformer la vie morale des hommes, en les incitant a suivre la voie de la vertu. Elle suppose neanmoins deux realites, l'une esoterique reservee a l'elite, et l'autre exoterique qui est la lettre et le sens apparent de la religion, et adressee a la masse des croyants. Puisqu'il en est ainsi, il appartient au philosophe de ramener la realite prophetique a son origine, c'est-a-dire a son sens vrai, donc a faire de l'exegese selon ses propres normes. C'est que, pour avicenne, qu'il soit prophete ou philosophe, l'homme puise sa science a la meme source, a savoir celle de l'intelligence agente, le donateur des formes qui est l'ange de la revelation qui instruit le prophete sur les choses cachees, de meme qu(il inspire les saints et les philosophes, en raison d'un flux necessaire et permanent, qui n'est autre chose que la manifestation d la verite emanant du tres haut. Ce tres haut, le dieu des religions, le dieu createur a qui revient toute chose, est ausi le dieu des philosophes, source de lumiere e t bien pur, il cree par ce qu'il pense son essence et ce qui fait suite a son essence, non pas selon ce mode libre dont parlent les religions, mais selon un mode necessaire et deterministe. . . Etant ainsi, le dieu d'avicenne ne saurait retenir la manifestation de sa verite sur tout sujet capable de la recevoir, et donc personne ne peut faire a priori l'objet d'un choix divin. C'est dans cette perspective que l'homme chez avicenne est appele a reconnaitre son essence, en tant que substance angelique qui doit retourner a son origine, de meme que les religions enseignent la resurrection d es hommes et leur rassemblement devant dieu. Mais pour realiser ce retour, l'homme doit allier

  • Titre traduit

    Philosophical knowledge and prophetic knowledge in avicenne


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.