Evaluation de la politique publique de réhabilitation du logement social : prolégomènes à une sociologie de l'évaluation

par Jean-Marc Stébé

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Henri Raymond.

Soutenue en 1993

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette recherche s'intéresse aux dispositifs d'évaluation des politiques publiques de réhabilitation du logement social en France. Sa base d'analyse est constituée d'une part de 103 rapports d'évaluation d'opérations de réhabilitation de quartier d'habitat social, d'autre part de l'opération "Habitat et vie sociale" de Woippy-Saint-Eloy (57) évaluée par nous-même. Cette étude a permis de mettre en évidence les difficultés inhérentes à une évaluation: problèmes du choix de l'évaluateur, de la dimension temporo-spatiale des effets de l'action, de l'interprétation des effets. . . Elle a également mis en exergue le caractère politique de l'acte évaluatif et montre que les dispositifs d'évaluation des politiques publiques de réhabilitation du logement social ne semblent pas répondre à leur dessein originel de mesure des effets des actions, puis d'ajustement des programmes publics. L'absence de capitalisation des résultats des évaluations ne permet pas de faire évoluer les programmes de réhabilitation comme il le faudrait. Les connaissances et les savoir-faire produits par les différentes évaluations réalisées localement ne remontent pas à l'échelon central. L'évaluation n'est donc pas utilisée comme un outil de transitionnalité, autrement dit, elle ne parvient pas à jouer son rôle de passeur de "savoirs" entre les collectivités locales - responsables des programmes de réhabilitation - et l'Etat - organisateur de la politique publique.


  • Résumé

    Our research investigates the methods of evaluation of public policy concerning the rehabilitation of social welfare housing in France. The analysis is based on 103 evaluations of welfare housing rehabilitation projects on record and an evaluation in Woippy-Saint-Eloy (57) which we assessed. This study permitted us to bring to light the difficulties inherent to an evaluation: choice of an appraiser, the spatio-temporal dimension of resulting effects of an action and the interpretation of those effects. It also clearly points out the political nature of evaluations and demonstrates that the process of evaluation concerning welfare housing rehabilitation does not seem ti achieve it's principal goal: to analyze the consequences of an action and then follow up with the appropriate re-adjustments. The nonexploitation of information gathered during an evaluation excludes the positive evolution of existing programs. Moreover, the knowledge and know-generated by local evaluations rarely attains it's destination in the upper echelons. The evaluation therefore fails to achieve it's purpose, that of a "transitional tool", employed to transmit pertinant information between local communities - responsible for rehabilitation projects - and State Officials - "architects" of public policy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (398-11 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.361-391

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 93 PA10-118
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Campus lettres et Sciences Humaines. Centre commun de documentation en sciences humaines et sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.