L'outillage osseux au paléolithique moyen : une nouvelle approche

par Anne Vincent

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Marie Le Tensorer.

Soutenue en 1993

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'existence d'un outillage osseux au paléolithique moyen a été dès les débuts de la recherche préhistorique source de polémiques, compte tenu de critères distinctifs rares. Pour aborder un tel matériel, il a fallu établir des règles de lecture appropriées. La méthode élaborée s'est fondée sur deux approches taphonomique et technologique. Par le premier de ces principes, il s'est agi de dresser une liste de tous les facteurs modificateurs de l'os et d'y associer les stigmates idoines par l'analyse de leurs mécanismes de formation. Cette liste permet ainsi d'isoler les marques anthropiques. Au-delà, ces dernières ont été analysées sous couvert de principes technologiques associés à une démarche expérimentale. Appliqué à l'étude de collections moustériennes, ce référentiel a permis d'isoler trois catégories d'outillages: la première témoigne d'une utilisation directe de l'os, la seconde révèle une réelle manufacture, par modification totale ou partielle de l'os, la troisième enfin présente des traces techniques originales, sciage et percement. Ces résultats apportent des informations essentielles sur les origines de l'industrie osseuse. Cette dernière, telle qu'elle s'exprime aux périodes suivantes, ne peut plus être considérée comme une innovation mais bien plutôt comme un aboutissement de savoirs techniques acquis dès le paléolithique moyen.

  • Titre traduit

    Bone Tools in the Middle Palaeolithic : a New Approach


  • Résumé

    As from the very beginning of prehistoric research, the existence of bone tools in the middle palaeolithic has been the subject of considerable debate, in view of the scarcity of distinctive criteria of identification. In order to study such artefacts, it has therefore been necessary to set up apposite deciphering rules. The method we have devised is grouded in two approaches, taphonomical and technological. In relation with the first approach, it was essential to draw up a list of all the factors liable to modify bone and then to apply those factors - through the analysis of the mechanism of their genesis - to the corresponding traces. In this way anthropologic action can thus be identified. By the second approach, the human intervention is analysed from a technological and experimental point of view. When applied to the study of mousterian collections, this system of reference has enabled us to identify three categories of bone tools: the first shows an immediate use of bone, the second evince a genuine manufacture through its entire or partial modification, the third reveals the emergence of new techniques, sawing and boring. The results give original information concerning the genesis of bone industry. Indeed the bone technology of later periods can no longer be considered as an innovation, but more apthy as the outcome ou a technological knowledge, already acquired and integrated in the Middle Palaeolithic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (317-14, 139 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 288-317. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T93PA10093

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1280
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.