Syndicalisme et modernisation politique au Nigéria

par Adegoke Akinnuroju

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent.

Soutenue en 1993

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le rapport entre le syndicalisme ouvrier du Nigeria et le pouvoir politique se caractérise par l'indépendance de l'institution ouvrière à l'égard du gouvernement. Cette spécificité émane de l'environnement économique et social dans lequel le syndicalisme s'est développé depuis les années 1930. Elle résulte également du processus de la construction d'un centre gouvernemental au sein des différentes communautés du Nigeria. En effet, lors du processus de transfert du pouvoir à l'élite politique en 1954, le syndicalisme ouvrier s'est opposé à la mise en place d'un système de gouvernement fédéral au Nigeria. Ses dirigeants étaient préoccupés par les effets de la partition des institutions gouvernementales entre les différentes régions, notamment la disparité salariale et la mobilisation collective des travailleurs à l'échelon national pour défendre des objectifs communs. Ils revendiquèrent un Etat unitaire, doté des institutions politiques centralisées et de pouvoirs élargis au centre. Dès la décolonisation en 1960, les dirigeants syndicaux ont lutté pour l'amélioration des conditions matérielles de la classe ouvrière et pour la transformation du régime économique du Nigeria. Cependant, la tentative du syndicalisme de se constituer en acteur politique

  • Titre traduit

    Trade unionism and political modernization in Nigeria


  • Résumé

    The development of working class labour movement in Nigeria since 1930 has been characterized by trade union autonomy. This characteristic results from the economic, social and political environment in which trade unionism itself grew. It is also the outcome of the processor state construction among Nigerian different communities. In 1954, during the process of power transfer to the new political elite, trade unionism critically opposed the creation of a federal form of government in the country. Its leaders were conscious of the effects of regionalized administrative machinery on labour movement particularly salary and wage disparities among the working class, and collective mobilization of professional workers at national level to defend common objectives. In effet, they demanded a unitary state marked by centralized political institutions and enlarged power at the centre. After independence, in 1960, Nigerian labour leaders exercised pressure on the political class and obtained concessions such as national minimum wage and May Day public holiday. However, their influence on the political system has always been limited by institutional and economic obstacles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (558 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 504-546. Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T93PA10045
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 14320 (1)
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : F 14320 (2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 24346
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1601-1993-6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.