Théorie de la discrimination de textures : axiomatisation et algorithmes numériques

par Christian Lopez

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Jean-Michel Morel.

Soutenue en 1993

à Paris 9 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Qu'est-ce qu'une texture? Il est impossible de répondre à cette question de manière intensive, mais il est tout à fait possible de donner des exemples: un champ de blé, la mer, la peau d'un reptile. . . Le but de cette thèse est de formaliser mathématiquement la discrimination de textures en prenant comme source la théorie (psychophysique) des textons de Julesz. Nous formalisons les deux aspects essentiels de cette théorie: d'une part, la définition des caractéristiques géométriques locales, ou textons. Nous montrons en suivant l'axiomatique de Julesz qu'elle ne peut être faite que par l'intermédiaire d'une analyse multi échelle associée à une équation aux dérivées partielles parabolique et géométriquement invariante. D'autre part, il faut réaliser le grouping: comment segmenter une image à partir des multiples images données par les densités de textons. Nous proposons une méthode variationnelle qui permet d'effectuer cette segmentation. Enfin, nous faisons l'analyse numérique des deux outils de base (segmentation multicanaux, EDP géométrique) de la théorie de Julesz. Il est alors possible de la vérifier et de la discuter numériquement


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.