Peut-on penser la démocratie sous la catégorie du commun ? : Eléments pour une théorie de la justification démocratique

par Philippe Chanial

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Lucien Sfez.

Soutenue en 1993

à Paris 9 .


  • Résumé

    Si, dans les conditions de la modernité, la démocratie se voit assignée à l'immanence, si elle doit trouver en elle-même ses propres garanties, si elle est ainsi condamnée au pluralisme, à l'antagonisme du sens, vouée à une controverse indéfinie sur le juste l'injuste, le légitime l'illégitime, en quoi ce questionnement critique du droit, de l'éthique et du politique peut-il encore renvoyer à un monde commun ? Ce travail se propose de montrer en quoi la catégorie du "commun" est une catégorie conceptuelle à la fois problématique et nécessaire si l'on veut penser tout autant les fondements normatifs qui soutiennent la démocratie que la dynamique critique qu'elle déploie. Une double investigation conjointe y est menée, tant sur l'identité que sur la justification démocratique, c'est à dire tant sur ce qui nous tient ensemble, nous permet de nous identifier comme participants à une forme de vie partagée, que sur les principes normatifs qui fondent notre capacité pratique à justifier et à critiquer les institutions, normes et décisions dans un régime démocratique.

  • Titre traduit

    Democracy and community. A theory of democratic justification.


  • Résumé

    Beyond the opposition between community and society, individualism and holism this work asks how it is possible to think democracy as a community without reintroducing neither the ideal of the Greek polis neither the idea of an organic social body marked by traditionalism, therefore without suppressing the attainments of pluralism and the requirements of modern negative liberties. It aims to show that democratic identity and democratic justification must be tied together : if the members of a democratic society still constitute a "we", the reason is that they share common political principles to justify or criticize institutions, norms and decisions. . The main field investigated are contemporary legal, moral and political philosophy and also normative theories of social movements, the main authors considered are H. Kelsen, H. L. A hart, R. Dworkin, N. Luhmann, C. Schmitt, J. Rawls, M. Walzer, C. Lefort, H. Arendt and J. Habermas

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.