La force et la faiblesse de la thèse de Marx : la fin du capital par manque de la plus-value vu sous l'angle de la nature de l'accumulation du capital cognitif

par Hwan-sik Lee

Thèse de doctorat en Économie politique

Sous la direction de Jean-Marie Vincent.

Soutenue en 1993

à Paris 8 .


  • Résumé

    Notre recherche sur le mode d'accumulation du capital cognitif a ete tentee de determiner la nature et l'orientation du progres scientifique et technologique : il s'agit d'etudier les rapports reciproques entre la science, le travail et le capital. Selon marx, la fusion de la science et de l'industrie aboutirait finalement a la fin du capital par mangue de la plus-value, parce que la science tend a supprimer le travail vivant dans la sphere de la production. Mais, il est difficile d'imagine que le capital pousse la production au-dela du seuil a partir duquel les puissances des sciences ne donnent plus de profit. L'impact de la technologie nouvelle sur le travail est spectaculaire. Alors qu'autrefois on cherchait l'augmentation de la productivite par l'organisation industrielle et la rationalisation, on la cherche aujourd'hui par l'investigation scientifique et technologique. C'est pourquoi nous insistons sur le concept de productivite du capital et sur l'emergence du capital cognitif qui designe l'ensemble des capitaux destines a la production des nouvelles connaissances scientifiques et technologiques.

  • Titre traduit

    Element of strength and weakness of the thesis of marx : the collapse of the capital by the lack of surplus value, in the view of the nature of the accumulation of the cognitive capital


  • Résumé

    Our research for the mode of the accumulation of the cognitive capital try to determinethe nature and the orientation of scientific and technological progress. The principal question is what the mutual relations between the science, the work and the capital. Following marx, the fusion of the science and the industry resulte in the collapse of the capital by the lack of surplus value, because the science is incline to abolish the workers in the field of production. But, the capital has any interest to introduce new technology beyond the line that technological knowledge don't no more the profit. The impact of the new technology on labor relations continues to be dramatic. Just as capital once sought enhanced productivity through organization and rationalization, it now seems to seek increased productivity through applied scientific and technological knowledge. We were founded our research on the conception - productivity of capital, and on the formation of the cognitive capital which private and public capital addressed to the production of the scientifique and technological knowledge.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 370 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 356-370

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : -

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1581-1993-9
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.