Marguerite Duras : l'écriture des relations mère-fille/

par Junko Takeuchi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Béatrice Didier.

Soutenue en 1993

à Paris 8 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les relations mere-fille constituent, chez marguerite duras, non seulement un des themes principaux de sa creation, mais surtout un facteur qui determine le sens de l'acte d'ecrire. Pour que l'ecriture soit possible, la fille doit s'arracher de la mere+ pour se separer d'avec la mere, il n'y a d'autres moyens que l'ecriture. Marque par cette difficulte, le travail de duras depasse une simple description de ces relations. L'ecriture les transforme, les recree. En se referant et se substituant, la mere et la fille deviennent a la fois memes et differentes. Cette reference reciproque travaille aussi sur les rapports entre l'ecriture et ces relations. Elles se donnent le jour et se transforment jusqu'a remettre en cause le cadre dichotomique qui oppose l'origine et la copie, la fusion et la separation, et enfin le meme et l'autre. Au lieu de choisir l'un, en excluant l'autre, l'ecriture des relations mere-fille chez duras nous suggere la possibilite d'autres formes d'etre (avec) les autres.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 444 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 421-444

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : -
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.