Interet de l'etude de la sequence des auto-anticorps dans la physiopathologie des maladies auto-immunes humaines

par XAVIER MARIETTE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jean-Claude Brouet.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous nous sommes interesses a la sequence d'auto-anticorps secretes par des proliferations lymphoides monoclonales ou par des cellules b dans un contexte de maladies auto-immunes. L'etude des chaines lourdes et legeres de 4 igm monoclonales a activite auto-anticorps anti-glycoproteine associee a la myeline (mag) revele l'utilisation d'un repertoire divers et mute, ce qui est en faveur d'un mecanisme de selection de ces cellules b monoclonales par un antigene. Cet antigene pourrait etre d'origine bacterienne comme le suggere une homologie croisee entre la mag et 2 proteines d'especes bacteriennes differentes. Un autre auto-anticorps monoclonal, secrete par des cellules b de leucemie lymphoide chronique, utilisait des genes variables de chaines lourdes et legeres tres peu mutes, malgre le caractere potentiellement pathogene de l'auto-anticorps secrete. En effet, cet auto-anticorps reconnaissait le complexe cardiolipine/2 glycoproteine i et etait associe a la presence, chez le malade, de signes cliniques et biologiques d'auto-immunite sous la forme d'un syndrome anti-phospholipide. Nous avons etudie un troisieme modele d'auto-anticorps: les auto-anticorps anti-lamine b qui sont associes cette fois a une maladie auto-immune polyclonale proche du lupus erythemateux dissemine, associant vasculite, cytopenie auto-immune et hepatite. La sequence des regions variables des chaines lourdes et legeres de 5 igm anti-lamine b a revele l'existence d'un repertoire divers et mute orientant vers un mecanisme de selection de ces auto-anticorps. Ainsi l'etude des sequences des regions variables d'auto-anticorps permet d'apporter des informations interessantes concernant l'origine de ces cellules b auto-reactives, que ce soit dans un contexte physiologique de maladies auto-immunes polyclonales, ou de proliferations lymphoides monoclonales


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 108 P.
  • Annexes : 134 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.