Le sulfure de dimethyle d'origine oceanique : flux, produits d'oxydation atmospheriques et influence sur la concentration de noyaux d'aitken

par JEAN-PHILIPPE PUTAUD

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de BA CUONG NGUYEN.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    De nombreuses incertitudes subsistent quant a la quantification des processus elementaires qui lieraient l'emission de sulfure de dimethyle (dms) a la surface des oceans et la production de noyaux de condensation. Ce travail presente une etude de 3 de ces etapes flux ocean-atmosphere de dms, estimation des proportions de produits d'oxydation formes, influence des composes soufres sur la population de noyaux d'aitken (cn) basee sur l'interpretation de mesures de concentrations de composes soufres gazeux, particulaires et de cn, effectuees lors de campagnes oceanographiques et/ou de sejours a l'ile amsterdam (terres australes et antarctiques francaises). Les principaux resultats sont: quelles que soient les differentes parametrisations utilisees, le modele d'echange ocean-atmosphere, classiquement utilise pour estimer le flux ocean-atmosphere de dms, conduit a des valeurs inferieures d'un facteur 1,5 a 2 a celle obtenue par un modele de diffusion, ou le flux de dms est calcule par le produit de son gradient atmospherique et du coefficient de diffusion turbulente. Les mesures a long terme des flux et concentrations de dms, so2, acide methanesulfonique (msa) et sulfate en exces effectuees a l'ile amsterdam nous ont permis d'estimer a 70 et 20% les fractions de dms respectivement oxydees en so2 et msa en atmosphere marine temperee. La contribution des acides msa et h2so4 a l'acidification des precipitations recueillies a l'ile amsterdam est de plus de 50%. - une correlation entre concentration atmospherique de dms et concentration en nombre de cn a ete observee au-dessus de l'ocean atlantique tropical, mais ne permet pas de conclure a une relation de cause a effet entre emission de dms et production de cn, une contribution importante de particules d'origine continentale a la population de cn de cette region etant mise en evidence. Cependant, dans des conditions oceaniques, un triplement du flux de dms fut suivi par un triplement de la population de cn


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 171 P.
  • Annexes : 63 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.