Caracterisation de deux nouvelles specificites d'anticorps antinucleaires produits chez le chien

par Michel Soulard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christian-Jacques Larsen.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les objectifs de ce travail concernent, d'une part, l'etablissement chez le chien de correlations entre certains tableaux cliniques et la presence de profils particuliers de specificites d'anticorps antinucleaires seriques (aan), d'autre part, la caracterisation precise des autoantigenes correspondants. Deux nouvelles familles d'aan ont ete mises au jour. L'une, suscitant une fluorescence nucleolaire et nucleoplasmique, reconnait les proteines 110, 95 et 45 kd. Elle est detectee chez des cockers presentant des polyarthrites, de caractere plus ou moins erosif. L'autre famille, engendrant un marquage nucleoplasmique mouchete, revele un polypeptide de 43 kd. Elle est rencontree chez des bergers allemands offrant un syndrome lupique domine par une polyarthrite. Les proteines 110, 95 et 45 kd, qui presentent au moins un epitope en commun, sont localisees dans le nucleole (zone granulaire) et dans le nucleoplasme. Elles ne sont pas associees au cycle cellulaire. Le polypeptide 110/8,4 se distingue de la nucleoline. L'espece p43, bien conservee chez les vertebres, est une glycoproteine basique qui correspond a la proteine g des complexes hnrnp. Au plan ultrastructural, elle est localisee sur les granules interchromatiniens et sur les fibrilles perichromatiniennes. Son expression n'est pas associee au cycle cellulaire. P43 presente des residus mono n-acetyl glucosamine greffes par des liaisons de type o-glycosidiques sur la chaine polypeptidique. L'utilisation du modele de developpement embryonnaire des batraciens suggere que p43 pourrait participer a la maturation des arn pre-messagers. Le criblage d'une banque d'expression a permis l'isolement et la caracterisation d'un clone d'adnc codant l'integralite de p43. La sequence polypeptidique de la proteine hnrnp g montre a l'extremite n-terminale un domaine typique d'association a l'arn fortement homologue de ceux des proteines hnrnp a/b. Le gene humain de la proteine hnrnp g est localise sur le chromosome 6, bande p12. Ces resultats montrent l'interet de l'utilisation des autoanticorps pour dissequer les structures cellulaires, ils ouvrent aussi de nouvelles voies pour explorer les mecanismes de l'autoimmunite


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 317 P.
  • Annexes : 439 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
  • Bibliothèque : Académie nationale de médecine (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 76870
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.