Activites endoproteolytiques : mise en evidence et variations en reponse au deficit hydrique chez phaseolus et vigna. etude preliminaire de la reponse du systeme ubiquitine a la contrainte hydrique

par HAROLD ROY-MACAULEY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de YASMINA ZUILY-FODIL.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a pour but d'etudier l'effet du deficit hydrique sur les activites endoproteolytiques foliaires et de correler des reponses obtenues a la capacite de resistance des cultivars. Des plantes dont la resistance a la secheresse differe ont ete utilisees: phaseolus vulgaris l. , cv. Carioquinha (sensible) et cv. Ipa (moyennement sensible) et vigna unguiculata (l. ) walp, cv. It83d (moyennement resistant) et cv. Epage-1 (resistant). Les plantes ont ete cultivees en serre en conditions controlees et soumises a un deficit hydrique par suspension d'arrosage. Le deficit hydrique induit une diminution du potentiel hydrique, du contenu relatif en eau, de la teneur en eau foliaire et des teneurs en proteines foliaires totales et chloroplastiques. Plus le cultivar est sensible, plus ce phenomene est marque, sauf dans le cas des proteines foliaires totales. L'effet de la contrainte sur les activites endoproteolytiques a ete etudie en utilisant l'azocaseine et la #1#4c-caseine methylee comme substrats. Les extraits foliaires bruts contiennent trois groupes de proteinases (ph optima: 4,5, 5-6 et 8,5 pour vigna et 5,0, 6,5 et 9,0 pour phaseolus). En reponse a la contrainte hydrique, les activites proteolytiques augmentent d'autant plus que le cultivar est sensible a la secheresse. L'utilisation d'un substrat marque a permis de detecter et d'analyser les activites endoproteolytiques des fractions cellulaires (soluble, membranaire, chloroplastique). Le deficit hydrique induit une augmentation des activites proteolytiques associees a ces compartiments. La reponse est directement correlee au degre de sensibilite des plantes a la secheresse. Dans les fractions solubles, partiellement purifiees, il a ete mis en evidence des serines, cysteines et metalloproteinases. Quand aux aspartyl proteinases, elles semblent particulierement impliquees dans la reponse a la contrainte hydrique puisque celle-ci induit une stimulation de leur activite, d'autant plus forte que la plante est sensible. Enfin, l'etude preliminaire de la reponse du systeme ubiquitine a la secheresse a permis de mettre en evidence des differences entre plantes hydratees et contraintes. La contrainte inhibe par ailleurs, la formation des conjugues proteines-ubiquitine


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 160 P.
  • Annexes : 335 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.