Contribution a l'etude du devenir biologique du bis-(2-chloroethyl) sulfure (yperite) chez le rat

par AGNES MAISONNEUVE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de SIMONE PUISEUX-DAO.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le 2,2-dichlorodiethyl sulfide (yperite ou gaz moutarde) est un compose vesicant, hautement toxique et utilise en tant qu'agent chimique de guerre. La presente etude s'est attachee a la description des differentes phases de la pharmacocinetique (absorption, elimination, metabolisme, distribution) de l'yperite dans un organisme vivant, le rat. Elle apporte ainsi une aide a la comprehension du mecanisme global d'action et au developpement des moyens therapeutiques et prophylactiques pour ce compose. Une methode analytique specifique, sensible et fiable a ete developpee pour detecter et mesurer des quantites traces d'yperite dans des echantillons sanguins. L'isolement de l'yperite du sang est realisee par extraction liquide-liquide. L'extrait est ensuite analyse par chromatographie en phase gazeuse couplee a un detecteur a ionisation de flamme. La limite de detection est de 45 ng/ml. Apres une intoxication par voie intraveineuse, 10 mg/kg d'yperite (determinee sur 14 jours), la cinetique sanguine est caracterisee par une elimination biexponentielle. Elle fait apparaitre des concentrations sanguines tres faibles de l'ordre du microgramme par millilitre. La molecule inchangee est detectable, dans la circulation generale, jusqu'a 8 heures apres l'intoxication. Les parametres cinetiques indiquent une clairance et un volume de distribution tres importants. Apres administration de 14c-yperite, l'urine apparait comme la voie d'excretion principale. Moins de 3% de la radioactivite sont retrouves dans les feces, alors que 70% de la dose injectee sont rapidement excretes dans les urines de 24 heures. Puis un taux d'elimination residuelle est observe. 80% de la radioactivite totale sont retrouves, dans ce milieu, 4 jours apres l'intoxication. La distribution tissulaire est faible (moins de 4% de la dose administree) et rapide. La radioactivite, detectee des 2 minutes apres l'injection, est principalement observee dans les organes lies aux processus d'elimination et de transformation (reins, foie, intestins et estomac). Pas de site preferentiel de retention n'a ete detecte dans les poumons. Bien que la molecule d'yperite presente des proprietes lipophiles, pas de site de stockage particulier n'a ete mis en evidence dans les graisses. Il s'avere que de par ses proprietes electrophiles, la molecule reagit immediatement apres sa penetration dans l'organisme. Un rapport erythroplasmatique superieur a 1 indique une affinite particuliere de l'hyperite pour les erythrocytes. L'aponevrose, de la patte recevant l'injection de 14c-yperite (via la veine femorale), se presente egalement comme un site d'interaction privilegie pour l'hyperite


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 228 P.
  • Annexes : 199 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.