Etude du mecanisme de l'effet cytopathogene du virus de l'immunodeficience humaine

par ANNE-G. LAURENT-CRAWFORD

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ARA HOVANESSIAN.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'infection in vitro des cellules cd4#+ par les virus hiv-1 et hiv-2 a conduit a l'etablissement d'une infection aigue et/ou chronique avec production de particules virales. Une infection aigue se caracterise par un effet cytopathogene typique avec ballonnement des cellules, formation de syncitia, et lyse de cellules isolees. Par analogie avec d'autres systemes retroviraux, l'effet cytopathogene du hiv a ete associe a l'accumulation d'adn viraux non integres. En etudiant les interactions virus-cellule hote impliquees dans la pathogenese, nous montrons que l'effet cytopathogene n'est pas correle avec l'accumulation de ces formes virales non integrees, mais qu'il est la consequence du declenchement d'un processus de suicide cellulaire appele apoptose ou mort cellulaire programmee. Ce processus se caracterise par la condensation de la chromatine, liee a l'activation d'une endonuclease endogene ca#+#+-dependante catalysant la fragmentation de la chromatine en une echelle de multimeres de 200 pb. A l'aide de trois systemes experimentaux differents: infection aigue synchrone par le hiv-1, l'utilisation de virus vaccine recombinants exprimant les differents genes du hiv-1, et co-culture entre cellules chroniquement infectees et cellules non infectees, nous avons pu montrer que l'apoptose est induite dans une phase tardive de la replication virale et qu'elle necessite l'expression de l'enveloppe virale a la surface de la cellule et l'interaction avec le cd4. L'inhibition de l'apoptose avec un anticorps monoclonal specifique de cd4, suggere que le cd4 est implique dans la transduction de l'informatique letale


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 235 P.
  • Annexes : 350 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.