Discours et pratiques de l'insécurité : la peur de la violence sociale

par Annick Nenquin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .


  • Résumé

    Studied in france for the last ten years, insecurity appears to be, more then only the fear of crime or a political theme, a general security demand, growing as the social and political "pact" of society is fading out. The practices of insecurity were studied in politics against crime as well as in the development of private police, in the field of medicine and social security, in urban public transport or technological risk. They are built in relation to each field's economic or professional aim. But as to their discourses, the treatment of all those risks is similar : the rational "risk management" gives insecurity as defined here its sociological consistency, while simultaneously trying to hide the fear of social explosion, i. E. Of the major risk. Violence is the real object of fear in insecurity, when political consensus and traditional political practices are changing. Technological items such as screens and video-cameras are symbolic means to make society more comprehensible. And to improve control of social and geographical mobility. Discourses on the other hand seek to give sense to violence and fear. Insecurity is also an answer to them.


  • Résumé

    L'insecurite, depuis une dizaine d'annees en france, est moins la peur du crime, ou un theme politique, qu'une demande sociale generale de securite relevant un affaiblissement du pacte social et politique sur lequel repose la societe. Les pratiques de l'insecurite, etudiees dans les politiques publiques de lutte contre la delinquance, l'accroissement du secteur de la securite privee, la medecine et la protection sociale, les transports urbains ou la lutte contre les risques technologiques, varient suivant les logiques (economique, professionnelle) des acteurs. Mais au niveau discursif, ces risques sont traites de maniere similaire par la "gestion des risques" rationnelle, donnant a l'insecurite sa coherence, tout en charchant a masquer la peur du risque par excellence, celui de la rupture du social par la violence, lorsque le consensus et les pratiques politiques s'affaiblissent ou se transforment. A travers ses techniques, l'insecurite cherche a rendre le social plus lisible et comprehensible, a gerer la mobilite des personnes et des frontieres dans un monde en mouvement. Ses discours tentent de donner un sens a la violence interpersonnelle et a l'angoisse sociale, qui est la peur de la fin de la societe actuelle. Ce faisant, l'insecurite est deja une reponse a cette peur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (404 f., [13] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17350

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2049
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 15782
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.