Espace architectural et urbain dans le Japon médiéval : histoire de la ville de Kyôto et de l'architecture résidentielle aux XIVe et XVe siècles

par Nicolas Fiévé

Thèse de doctorat en Études de l'extrême-Orient

Sous la direction de Jacqueline Pigeot.

Soutenue en 1993

à Paris 7 .


  • Résumé

    La premiere partie de la recherche est un inventaire et une description des iconographies anciennes representant la capitale heiankyo depuis sa fondation (viiie s. ) jusqu'au debut de l'epoque moderne. Ces types urbains replaces dans leur contexte historique font l'objet du deuxieme chapitre. Dans la structure de la ville medievale, ni le palais imeprial, ni edifice religieux particulier, ni meme les grandes residences shogunales n'acquierent la fonction symbolique centralisatrice du palais imperial antique, centre de la cite, centre du monde, generateur de l'ordre coherent de la cite tout entiere. L'etude anthropologique des residences des shoguns ashikaga (xive xve siecle) montre que la persistance du modele ancien s'appuie d'une part sur la reproduction choisie de formes valorisantes, symbole du rayonnement quasi-religieux de la cour imperiale, mais aussi sur la permanence d'oppositions structurantes de l'espace independantes de l'evolution des formes et des styles. Neanmoins, de meme que la ville medievale ne se laisse pas lire dans ses formes externes comme signifiante d'une certaine vision du monde, la definition de formes architecturales nouvelles ne permet pas de saisir les liens qui unissent les espaces reels a un espace conceptuel. L'etude se concentre alors sur les nouveaux elements decoratifs (xvie).


  • Résumé

    The first part of the thesis is an analysis of the ancient representations of the city of heiankyo from its foundation in the viiith. C until the begining of the modern era. These urban types are then investigated in their historical context. In the medieval city no particuliar building has the symbolical function of center (center of the city, of the world) as the former palace in the classical period. The anthropological study of the ashikaga's mansions shows that residencial space of the warriors occured as a decided reproduction of the aristocratic mansion style and, moreover, it is structured by permanent oppositions, independant with the evolution of the external forms of the building. Nevertheless, the definition of these structures is not sufficiant to understand in a global view the architectural space of the warriors medievbal residence, particularly to make more explicite the links between the conceptual and the physical space of a building. To cover up these limits, it seems ,ecessary to develop a study of the new architectonic and decorative elements which characterise the medieval resid.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (523 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16662

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1045
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/979
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.