Systématique et biologie du complexe parasitaire constitué du Phyllachora torrendiella (Bat. ) nov. Comb. Et du Botryosphaeria cocogena nov. Sp. , agents fongiques du dessèchement foliaire du cocotier au Brésil

par Corinne Subileau

Thèse de doctorat en Phytopathologie

Sous la direction de Louis Lacoste.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .


  • Résumé

    Deux maladies cryptogamiques affectent les cocotiers du Brésil. Le Phyllachora torrendiella et le Botryosphaeria cocogena provoquent le dessèchement des feuilles ce qui entrave la culture intensive du cocotier. Le Phyllachora torrendiella a été rendu responsable de la maladie appellée 'Lixa pequena" ou 'Tar spot'. Cet Ascomycète se manifeste sous forme de pustules noires à la face supérieure des folioles de cocotier. Ces structures sont soit des périthèces à huit ascospores hyalines et unicellulaires, soit des spermogonies à spermaties également hyalines de type scolécospore. Ces spermogonies se développent seules dans les premiers temps de l'épidémie puis dans le stroma les portant se développe le périthèce. Les ascospores sont frappées de dormance. La germination n'a été obtenue qu'en présence de Gibbérellines. La culture du Pyllachora torrendiella n'a pas été possible car la croissance de l'hyphe est stoppée juste après la levée de dormance. Les dégâts du Botryosphaeria cocogena, conus sous le nom de maladie 'Queima das Folhas' ou 'Leaf blight', se présentent sous forme de lésions de couleur marron jaune, qui en confluant, provoquent le dessèchement foliaire des cocotiers. Cet Ascomycète est le plus souvent présent sous sa forme asexuée, proche des Sphaeropsis, à conidies généralement hyalines et unicellulaires. La forme sexuée s'observe dans certaines plantations, sous forme de périthèces à huit ascospores hyalines et unicellulaires. Le gamétophyte mâle a été observé juste avant la formation des périthèces et produit des microspores ovoïdes à rôle de spermaties. La production périthéciale a été maîtrisée en culture sur un milieu semi-synthétique. Le Botryosphaeria cocogena est un Ascomycète caractérisé comme monoécique et homothallique. En réalité, ces deux Ascomycètes forment un complexe parasitaire sur le cocotier. Le Botryosphaeria cocogena est un champignon de faiblesse. Il pénètre dans la feuille grâce au stroma de Phyllachora torrendiella, qui lui tient lieu de porte d'entrée. Le Botryosphaeria cocogena envahit dans un premier temps, les espaces inter-cellulaires des tissus foliaires puis rapidement investit toutes les cellules à l'exception des tissus conducteurs qui restent indemnes. Le Botryosphaeria cocogena est légèrement moins virulent sur les hybrides par rapport aux races pures de cocotiers. L'étude de souches géographiquement distantes a montré une faible variabilité au sein de l'espèce. Il a été mis en évidence la présence d'un autre Botryosphaeria, le Botryosphaeria rhodina, uniquement sur les lésions présentes sur les noix de coco ou le rachis. Ce champignon n'est pas spécifique du cocotier et pénètre à la faveur d'une blessure. (voir la 4e de couverture)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (121 f.-[22] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 110-115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de botanique.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 123 568
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de botanique.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : CRYP M 1710
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.