Utilisation d'oligonucleotides antisens contre le parasite humain leishmania amazonensis : les antisens face aux cibles structures

par EMANUELLE PASCOLO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. ASCHER.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons tente de reguler artificiellement l'expression genique du protozoaire leishmania amazonensis, parasite de l'homme, a l'aide d'oligonucleotides antisens. La sequence mini-exon choisie pour cible est presente a l'extremite 5' de tous les arn messagers de la cellule ; cela nous permet donc d'affecter la synthese de toutes les proteines du parasite avec un seul type d'oligonucleotide. Des resultats positifs ont ete obtenus in vitro avec des oligonucleotides couples a des agents photo-activables. Neanmoins, comme la sequence mini-exon est structuree en epingle a cheveux, l'efficacite de pontage de nos oligonucleotides est relativement faible, meme en presence d'un second oligonucleotide dit helper. Nous avons donc imagine une nouvelle strategie qui consiste a stabiliser artificiellement les structures en epingle par un oligonucleotide antisens. Cette strategie des complexes en double-epingle, qui fait intervenir a la fois la formation de double- et de triple-helice, a ete demontree et caracterisee sur une cible modele. De plus, il semblerait qu'un complexe en double-epingle puisse aussi se former sur la sequence mini-exon, meme si celle-ci n'est pas une cible potentielle pour la formation d'une structure en triple-helice conventionnelle. Nous possedons donc ici un nouvel outil de biologie moleculaire qui pourrait permettre, d'une part, de determiner le role des structures en epingle dans les sequences d'acides nucleiques, et, d'autre part, de reguler artificiellement l'expression genique en agissant specifiquement sur ces structures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 130 P.
  • Annexes : 279 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.