Variabilite genetique des hiv/siv et pathogenese lentivirale : un modele d'etude, l'infection non pathogene du singe vert

par ERIC NERRIENET

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Françoise Barré-Sinoussi.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nos travaux ont pour objectif l'etude des relations entre diversite genetique, reponses immunes et pathogenicite (ou non pathogenicite) des hiv/siv. La premiere partie decrit les principales caracteristiques biologiques, antigeniques et genetiques de variants hiv isoles d'un patient de cote d'ivoire (patient 885), seropositif pour le hiv-1, hiv-2 et le htlv, comparativement a celles d'autres hiv/siv d'afrique, notamment le siv du singe vert (sivagm) non pathogene chez son hote naturel. Nous avons demontre que le patient 885, etait infecte par les trois retrovirus humains. Nous avons de plus observe des reactions antigeniques croisees entre la glycoproteine d'enveloppe de variants hiv presents chez le patient 885 et celle d'un siv de singe vert de l'espece tantale (sivagmb14). L'analyse genetique comparative de ces virus humains et simiens ne demontre pourtant aucune parente phylogenetique particuliere. Lors de cette etude, des divergences genetiques significatives entre le gene env de sivagmb14 et ceux d'autres sivagm des especes vervet et grivet ont ete observees. Nous avons donc etendu notre analyse a un nombre plus important de sivagm de tantale et aussi de sabaeus. Ces travaux demontrent i) l'existence d'un quatrieme groupe de sivagm specifique de l'espece tantale, ii) l'existence d'une specificite d'espece des sivagm, et iii) une faible diversite genetique des sivagm chez leur espece d'origine, iiii) une infection ancienne du singe vert. Au cours de cette infection ancienne, un equilibre d'adaptation virus-hote, et par la meme de tolerance immunologique a pu s'etablir et etre a l'origine de l'absence de pathogenicite associee a l'infection sivagm du singe vert. La faible reponse humorale anti-gag observee chez le singe vert infecte supporte cette hypothese. De facon a rompre cet equilibre, nous avons construit des virus chimeres par echange du gene gag d'un sivagm avec celui d'autre siv pathogenes ou non pathogenes. Le devenir d'animaux exposes a ces virus recombinants constituera un element de reponse quant au role de determinants gag dans la pathogenicite des lentivirus responsable du sida


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 157 P.
  • Annexes : 386 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.