Effets de l'estradiol et de ses antagonistes : progestatifs et antiestrogenes sur les cellules mammaires humaines en culture

par CATHERINE MALET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de F. KUTTENN.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les interactions de l'estradiol (e2) avec la progesterone (p) et les progestatifs d'une part, les antiestrogenes triphenylethyleniques d'autre part, ont ete etudiees sur un systeme de cellules mammaires humaines normales en culture mis au point dans le laboratoire et permettant de separer cellules epitheliales et fibroblastes. E2 stimule la multiplication des cellules epitheliales avec un effet dose-dependant, objective par des etudes de comptage cellulaire quotidien, mesure d'adn, incorporation de thymidine-h3, mais aussi l'aspect ultrastructural des cellules en microscopie electronique. A l'inverse, la progesterone et ses derives freinent la multiplication cellulaire induite par e2 et favorisent la differenciation cellulaire. L'antagonisme entre e2 et p s'exerce au moins par 3 mecanismes dans ces cellules: p - stimule l'activite de l'enzyme 17beta-estradiol deshydrogenase (e2dh) qui transforme e2 en estrone, moins actif, diminue le taux de recepteurs de e2, etudies par methode immunocytochimique semi-quantitative, et diminue l'expression du protooncogene c-myc, intermediaire de l'effet proliferatif de e2 dans plusieurs modeles e2-dependants et stimule par e2 dans ces cellules. Les antiestrogenes triphenylethyleniques, le tamoxifene et surtout son metabolite actif le 4-hydroxytamoxifene ont eux aussi un effet cytostatique sur les cellules epitheliales mammaires normales, comme cela etait connu sur les cellules mammaires cancereuses. Eux aussi freinent l'expression du protooncogene c-myc, etudie en immunocytochimie. Cette etude participe a une meilleure connaissance de l'hormonodependance du tissu mammaire et a des consequences en pathologie et therapeutique. Il semble qu'un strict equilibre entre e2 et p devrait etre respecte, en terme d'eutrophie mammaire et que toute situation d'hyperestrogenie relative devrait etre evitee et/ou corrigee. Par ailleurs, la constatation d'un effet cytostatique des antiestrogenes sur les cellules mammaires encore normales en fait une arme therapeutique qui devrait pouvoir etre utilisee dans le cadre de la prevention du cancer du sein


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 187 P.
  • Annexes : 266 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.