Structgure du genome de l'abeille, apis mellifera : analyse des sequences hautement et moyennement repetees

par SOPHIE TARES

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de PIERRE ABAD.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les sequences hautement et moyennement repetees constituent moins de 10% de l'adn genomique chez l'abeille, apis mellifera. Nous avons donc isole et caracterise une famille d'adn satellite appartenant a la fraction hautement repetee du genome et recherche des elements transposables appartenant a la fraction moyennement repetee du genome. Une famille d'adn satellite alui a ete isolee. Ces sequences ont ete estimees a 23000 copies par genome haploide soit 2% de l'adn genomique total. La sequence consensus de 176 pb comporte des sous-repetitions et aurait ainsi evolue a partir d'une plus petite sequence. Ces sequences fortement homogenes sont localisees sur une seule extremite telomerique de quelques chromosomes. Un role dans l'appariement des chromosomes lors de la meiose a ete propose pour cette sequence. Dans un second temps, des insertions ribosomiques r2 ont ete isolees. Environ 30% des genes 28s contiendraient ces insertions r2 alors que 8% de ces insertions seraient localises dans des sequences uniques. Bien que ces elements aient des effets deleteres, ils ne semblent pas etre incompatibles avec le systeme de reproduction haplo-diploide de cet insecte


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 185 P.
  • Annexes : 475 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.