Etude in-situ par spectroscopie d'absorption x de monocouches metalliques electrodeposees sur substrat d'or monocristallin

par ANISSA LAHRICHI

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Abderrahmane Tadjeddine.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons utilise la spectroscopie d'absorption x, en incidence rasante et en mode de detection par fluorescence pour etudier, in-situ, la structure de monocouches metalliques deposees en sous-potentiel sur substrats monocristallins. En travaillant au voisinage du seuil de l'adsorbat, la spectroscopie d'absorption x rendra compte uniquement des phenomenes interfaciaux. De ce fait, elle permet d'acceder a la structure locale et a l'etat electronique du film adsorbe. Les spectres xanes peuvent fournir des renseignements sur l'etat physico-chimique de l'atome excite et sur la symetrie de son environnement. Nous avons ainsi montre que le nickel est totalement decharge alors que l'etat d'oxydation du cuivre est voisin de cu#1#+, traduisant un transfert de charge important. Les spectres exafs, mesures a des energies cinetiques plus elevees, sont une sonde de l'environnement local. Ils permettent d'atteindre les distances interatomiques et le nombre de voisins de l'atome excite. Cette technique a ete appliquee a 3 systemes. Sur le systeme cu/au, nous avons montre l'influence de l'orientation cristallographique du substrat et du taux de recouvrement sur la structure de l'adsorbat. Un resultat original a ete la mise en evidence d'une forte interaction du cuivre avec l'oxygene, provenant soit de l'anion, soit du solvant. Sur le systeme ni/au, l'analyse quantitative n'a pas abouti dans le cadre de ce travail. Cependant l'analyse comparative des transformees de fourier des spectres de la monocouche avec differents composes du nickel nous a permis de conclure a l'existence d'une forte interaction du nickel avec le soufre du ligand scn#. Nous avons aussi demontre la necessite de travailler in-situ, la rupture du controle potentiostatique pouvant modifier completement les proprietes de l'adsorbat. Enfin, le principal resultat obtenu sur le systeme zn/au est la mise en evidence de la diffusion du zinc dans l'or, meme dans la region de potentiel ou les mesures electrochimiques ecartaient ce phenomene. Ce resultat a ete confirme par des mesures a la sonde ionique. En conclusion, ce travail demontre que le couplage de mesures electrochimiques avec des mesures d'absorption x constitue une contribution efficace a la caracterisation des adsorbats a l'interface


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 210 P.
  • Annexes : 100 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.