Contribution a la caracterisation hyperfrequence de materiaux supraconducteurs par des resonateurs-saphirs

par XAVIER HANUS

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Yves Garault.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de cette etude est de trouver une structure resonnante compacte permettant de caracteriser simplement, rapidement et economiquement l'impedance de surface residuelle d'echantillons supraconducteurs. Les contraintes de mise en uvre et les performances atteintes par des resonateurs avec saphirs synthetiques justifient le choix d'un tel dielectrique a faible angle de perte. L'evaluation des performances experimentales appuyee par des modeles analytiques permet de rejeter differentes solutions. Ainsi les resonateurs fermes avec saphirs minces sont rejetes en raison des mauvais contacts metalliques. Les resonateurs ouverts avec saphirs minces et epais sont egalement rejetes, meme pour les modes de resonance en principe confines, en raison des pertes par rayonnement. La seule solution est donc d'utiliser une cavite-saphir te#0#1#1 qui offre une configuration de champs naturellement confines. Des mesures sur une premiere cavite en niobium massif ont permis de selectionner un saphir obtenu par tirage czochralski avec lequel on a obtenu les meilleurs resultats. Du fait de son tres faible angle de perte evalue inferieur a (2. 10. 3)10##9 a 7. 8 ghz, nous avons accede au terme des pertes supraconductrices residuelles du niobium. Cependant, au cours de differentes mesures sont apparues des pertes supplementaires que nous avons reliees a la presence mal controlee d'helium principalement dans les trous de couplage. Pour pallier ces dissipations incontrolees, nous serons donc amenes a effectuer le vide dans cette cavite-saphir, ce qui complique notablement la conception des boitiers en regard des criteres d'encombrement requis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 254 P.
  • Annexes : 77 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges. Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1993 HAN
  • Bibliothèque : Université de Limoges. Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1993 HAN
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.