Modalites de la production de melatonine par la glande pineale de rat en perifusion et sa regulation par divers effecteurs physiologiques et pharmacologiques en fonction du stade circadien

par ZI-YAN ZHAO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Yvan Touitou.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons elabore un systeme de perifusion pour etudier la production de melatonine par des glandes pineales prelevees a differents stades circadiens (lumiere:obscurite=12:12) i. E. 3, 7, 11, 15, 19, 23 heures apres debut de la lumiere (hadl). La production initiale de melatonine est comme prevu, plus elevee avec les glandes prelevees pendant la phase d'obscurite qu'avec celles prelevees pendant la phase lumineuse. Plus la production initiale est elevee, plus elle s'abaissera rapidement; apres 3-4 heures de perifusion, la production atteint un niveau constant qui reste stable jusqu'a plus de 8 heures de perifusion quelle que soit l'heure du prelevement des glandes. Avec les effecteurs adrenergiques nous avons montre que les glandes pineales perifusees sont stimulables et conservent donc bien leur capacite de synthese de melatonine. Les hormones corticosurrenaliennes (corticosterone, aldosterone, desoxycorticosterone, androstenedione et un glucocorticoide de synthese, la dexamethasone) aux concentrations physiologiques n'ont pas d'effet sur la production basale de melatonine par des glandes prelevees au milieu de la phase lumineuse ou d'obscurite. Seules la corticosterone et la dexamethasone, a concentration pharmacologique elevee, diminuent la production basale de melatonine. Le lithium aux concentrations therapeutiques n'a pas d'effet sur la production basale, alors qu'il diminue la stimulation par la norepinephrine des glandes prelevees 7 et 19 hadl. Les glandes pineales prelevees 7 et 19 hadl repondent differemment aux cations et inhibiteurs des canaux calciques. L'augmentation de concentration du calcium ou du magnesium (dans la limite physiologique) stimule la production des glandes pineales prelevees 19 hadl. Par contre, les inhibiteurs des canaux lents (co, cd, nifedipine, diltiazem) diminuent la production et cet effet apparait plus flagrant sur des glandes pineales prelevees 7 hadl. Ces resultats suggerent que la sensibilite de la glande pineale aux cations et aux inhibiteurs des canaux lents est differente en fonction du stade circadien


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 135 P.
  • Annexes : 209 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.