Analyse de la retrotransposition chez les mammiferes a l'aide de structures provirales marquees derivees du retrovirus leucemogene de moloney

par THIERRY TCHENIO et Pierre Netter

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de THIERRY HEIDMANN.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le genome des eucaryotes contient un grand nombre de sequences repetees qui ont une organisation genetique tres semblable a celle de la forme provirale des retrovirus. Il a ete montre, notamment chez la levure et la souris que ces structures peuvent se repliquer de maniere autonome par un phenomene strictement intracellulaire -dit de retrotransposition-, qui conduit a leur amplification et dispersion dans le genome cellulaire. La retrotransposition de ces sequences endogenes (appelees retrotransposons de type viral), qui comprend la transcription reverse d'un intermediaire arn suivie de l'integration de la copie adnc neosynthetisee dans un locus chromosomique, apparait tres similaire au cycle replicatif des retrovirus, si ce n'est que ce dernier comporte une phase extracellulaire obligatoire. En fait, la distinction primitivement faite entre les retrovirus et ces retrotransposons de type viral est devenue assez vague, d'autant plus qu'il a ete montre recemment que la forme provirale d'un retrovirus est elle-meme capable de retrotransposer de maniere strictement intra-cellulaire. Dans le travail presente ci-contre, nous avons entame l'analyse des mecanismes moleculaires de retrotransposition de la forme provirale du retrovirus leucemogene de moloney (momlv) dans des cellules en culture. L'utilisation de structures provirales non-codantes et marquees par un gene indicateur de retrotransposition nous a permis de caracteriser deux types de complementations genetiques bien distinctes impliquees dans leur retrotransposition. Une complementation tres specifique est assuree par les propres genes gag-pol du momlv, mediant une retrotransposition dite de type viral, qui apparait analogue a celle des retrotransposons de type viral classiques. De facon inattendue, nous avons mis en evidence que certaines sequences endogenes murines peuvent aussi complementer de maniere peu specifique la forme provirale du momlv pour sa retrotransposition et induire ainsi la formation de pseudogenes matures canoniques. Cette retrotransposition est analogue par ses caracteristiques a celle des elements de type non-viral (lines et sines) qui forment la seconde grande classe des retrotransposons constituant plus de 10% du genome des mammiferes. A partir de la synthese de nos resultats avec les donnees de la litterature, nous discutons les possibilites d'interconversion et/ou d'un flux genetique entre les retrovirus, les retrotransposons de type viral et les retrotransposons de type non-viral


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 P.
  • Annexes : 300 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.