Caracterisation des cellules dendritiques pulmonaires. Etude de leur distribution et de leur etat de differenciation dans le poumon humain normal et pathologique

par PAUL SOLER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ALLAN HANCE.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules dendritiques, initialement decrites dans les organes lymphoides, et les cellules de langerhans, initialement decrites dans l'epiderme, constituent une lignee de cellules mobiles, d'origine medullaire, caracterisees par leur aspect morphologique et par une tres forte capacite de presentation antigenique aux lymphocytes t. Dans ce travail, nous avons montre que les cellules dendritiques existent dans le poumon humain normal, preferentiellement dans le conjonctif peribronchiolaire ainsi que dans le parenchyme alveolaire. Les cellules de langerhans sont egalement presentes, essentiellement localisees dans l'epithelium bronchiolaire. On considere desormais que les cellules de langerhans derivent des cellules dendritiques et qu'un microenvironnement epithelial est necessaire a leur differenciation. Dans ce travail, nous avons montre que les epitheliums pulmonaires jouent un role important dans le recrutement et/ou la differenciation des cellules de la lignee dendritique, tres vraisemblablement par l'intermediaire de la production de gm-csf. La presence elective des cellules de langerhans au niveau des epitheliums de revetement en contact permanent avec l'exterieur, tels que l'epithelium respiratoire et l'epiderme, ainsi que les donnees fonctionnelles obtenues chez l'animal suggerent fortement que ces cellules exercent un role de cellules sentinelles chargees de capter les antigenes exogenes et de les presenter aux lymphocytes t. Nous avons egalement detecte des cellules de langerhans dans un certain nombre d'entites pathologiques: en nombre tres limite au cours de maladies interstitielles diffuses chroniques, associees aux cellules malignes au cours de certains cancers, accumulees en grand nombre et organisees en granulomes au cours de l'histiocytose x ou granulomatose a cellules de langerhans. Dans ces granulomes, les cellules de langerhans sont associees a des lymphocytes t essentiellement cd4#+, et des contacts etroits, differencies, existent entre ces deux types cellulaires. Etant donne la fonction immunologique des cellules de langerhans, il parait tres probable qu'une reaction immunitaire incontrolee, initiee par ces cellules, soit a l'origine de la maladie


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 160 P.
  • Annexes : 150REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.