Les toxines letale et oedematogene de bacillus anthracis : construction de souches mutantes et analyse de leurs proprietes in vivo

par Corinne Pezard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michèle Mock.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Bacillus anthracis agent responsable de la maladie du charbon est une bacterie a gram#+ dont la virulence est liee a la synthese d'une capsule et la production de deux toxines composees de trois proteines distinctes: l'antigene protecteur (pa), le facteur oedematogene (ef, adenylcyclase) et le facteur letal lf. La toxine oedematogene est composee de pa + ef et la toxine letale de pa + lf. Pa, se fixe sur un recepteur cellulaire specifique et permet l'internalisation de ef et lf dans les cellules. A ce jour, la nature de lf reste inconnue. B. Anthracis heberge deux plasmides pxo1 et pxo2 codant respectivement pour la synthese de la capsule et la production des deux toxines. La souche sterne actuellement utilisee en vaccination veterinaire est toxinogene mais non capsulee (pxo1#+, pxo2#-). Afin d'etudier la contribution respective des toxines dans la virulence de la bacterie, nous avons construit selon une approche genetique a partir de la souche sterne, six souches mutantes deficientes pour chacun des composants des toxines. Les genes des composants des toxines ont ete inactives par deletion et insertion d'une cassette de resistance a l'erythromycine ou la kanamycine. Des etudes in vivo chez la souris ont ete conduites a l'aide des souches mutantes. En dernier lieu, une etude de l'immunoprotection conferee par les differentes souches mutantes a ete menee apres une epreuve vis-a-vis d'une dose letale de la souche sterne. L'analyse des proprietes biologiques a permis de mettre en evidence que les deux toxines letale et oedematogene agissent selon un processus synergique pour provoquer la mort des animaux. Parmi toutes les souches mutantes, la souche ne produisant que la toxine letale est la seule a pouvoir tuer les souris mais avec une ld#5#0 dix fois plus faible (10#7 spores) que celle de la souche sterne (10#6 spores). Les souches mutantes conferant une protection appreciable sont celles produisant pa (rp42), pa + ef (rp10) ou pa + lf (rp9). L'analyse serologique des animaux immunises a montre que parmi les trois composants des toxines pris isolement, pa est nettement plus immunogene que ef et lf. Cependant lorsque ef et lf sont liberes en association avec pa par la bacterie, une elevation de titres en anticorps diriges contre ces deux proteines a ete observee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 P.
  • Annexes : 130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.